Time out (In time)

Publié le par Sam's

affiche-In-time.jpgSorti le 23/11/2011
Science fiction/Thriller/USA/2011/1h41
Réalisation : Andrew Niccol. Scénario : Andrew Niccol. Production : Marc Abraham, Eric Newman, Andrew Niccol. Musique : Craig Armstrong. Interprètes : Justin Timberlake, Amanda Seyfried, Cillian Murphy, Vincent Kartheiser, Olivia Wilde,…

Andrew Niccol est loin d’être un tâcheron du cinoche d’anticipation : scénariste du précurseur Truman Show en 1998, ainsi que réalisateur de Bienvenue à Gattaca et Simone, il aura été indéniablement un artiste en avance sur son temps. Time out, de par son pitch présentant une contre-utopie où le temps a remplacé l’argent, avait lui aussi de quoi titiller tout amateur de science-fiction. Malheureusement, la forme n’est pas à la hauteur du fond…
Dans un monde où les humains ont été génétiquement modifiés pour ne plus vieillir après l’âge de 25 ans, tout un chacun se doit de gagner du temps pour rester en vie. La scission entre riches et pauvres s’est amplifiée de façon dramatique, les premiers restant jeunes et beaux pour l’éternité alors que les seconds mendient et volent dans des ghettos ultra-sécurisés pour espérer échapper à la mort. Dans ce contexte, Will Salas va par hasard hériter d’une somme de temps considérable, mais également être accusé à tort du meurtre de l’homme qui lui a légué ce cadeau empoisonné. Dans sa course-poursuite, il prend alors la fuite avec Sylvia Weis, la fille d’un puissant magnat, qui deviendra peu à peu son alliée…
Si le pitch de base, ainsi que les trente premières minutes, offrent une intéressante allégorie du capitalisme et de ses effets dévastateurs, le développement de l’intrigue s’avère quant à lui peu passionnant, se résumant au final à une sempiternelle course-poursuite sans éclat, voire même plutôt mollassonne. On sent que le film d’Andrew Niccol n’a pas pu bénéficier d’un budget confortable, et le résultat s’en ressent à l’écran: très pauvre en scènes d’action, par ailleurs pas toujours réussies (le crash en voiture façon Hot wheels mériterait presque sa place sur le site Nanarland !), bourré d’incohérences et de zones d’ombre (quid du père du héros, dont on nous rabat tellement les oreilles?), Time out n’est à aucun moment sauvé par son manichéisme ambiant (pas la peine de chercher la moindre ambiguïté) ni par des comédiens livrant leur strict minimum (Justin est plutôt mou, Amanda est plutôt sexy et Cillian Murphy est plutôt robotique). Pourtant, en soi, Time out n’est pas un film honteux (excepté ce crash en bagnole, nom de Dieu !!), mais, contrairement à un Truman Show ou un Gattaca, il ne restera pas très longtemps dans les mémoires des spectateurs. Le temps est assassin…
Dommage, le pitch et les trente premières minutes de Time out auguraient vraiment du bon, mais au final le nouveau film de Niccol est loin d’être une franche réussite, et s’avère même déjà daté (un comble pour un film d’anticipation !). S’il était sorti il y a 15 ou 20 ans, il aurait peut-être fait son petit effet, mais aujourd’hui, il fait tout même un petit peu peine à voir.
Note : 3/6

 

Time-out.jpg

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

Alex W 23/12/2011 23:49


Je l'ai bien trippé celui çi, même si il n'arrive pas à la cheville de "Gattaca"...