The Thing

Publié le par Sam's

affiche-The-Thing.jpgSorti le 02/11/2011
Epouvante/USA/Canada/2011/1h43
Réalisation : Matthijs van Heijningen Jr. Scénario : Eric Heisserer. Production : Marc Abraham, Eric Newman. Musique : Marco Beltrami. Interprètes : Mary Elizabeth Winstead, Joel Edgerton, Ulrich Thomsen, Trond Espen Seim, Eric Christian Olsen,…

Même si The Thing 2011 s’achève là où le film de Carpenter commence, il est en réalité une préquelle déguisée en remake du chef d’œuvre de 1982. Et s’il y a bien un remake que l’on savait par avance incapable de surpasser son modèle, c’est bien celui-ci ! Combat perdu d’avance, donc ? Oui, mais…
Une paléontologue part en Antarctique rejoindre une équipe de scientifiques qui ont découvert un vaisseau ainsi qu’une créature extraterrestre emprisonnés dans la glace. Suite à un prélèvement organique, la créature, qui peut copier à la perfection tout organisme vivant, va se réveiller et semer une jolie pagaille.
The Thing présente une structure narrative quasiment identique et pille la plupart de ses idées au film de Carpenter, le savoir-faire et la maîtrise en moins, évidemment. Même si le réalisateur Matthijs van Heijningen Jr. (inconnu au bataillon) parvient plus ou moins efficacement à installer une ambiance et même à faire monter la tension au détour de certaines séquences, l’ensemble reste très prévisible (surtout pour ceux qui connaissent le film de Carpenter sur le bout des doigts), bourré de raccourcis (particulièrement lors du final, un peu bordélique) et le jeu de massacre s’enchaîne bien trop mécaniquement, laissant presque tomber toute trace de paranoïa, sans que l’on ne ressente une quelconque empathie pour les personnages. D’ailleurs, on constate également que l’héroïne jouée par Mary Elizabeth Winstead, qui est loin d’être mauvaise, manque toutefois de prestance dans ce rôle qui demandait des épaules un peu plus solides. Pour le reste, les effets visuels sont dans l’ensemble très convaincants et même plutôt saisissants, faisant assez bien écho aux maquillages démentiels de Rob Bottin.
Hésitant entre la préquelle et le remake, The Thing 2011 n’apporte véritablement rien de neuf aux précédentes versions. En soi, il ne s’agit pourtant pas d’un mauvais film, ce serait même plutôt un bon petit film d’horreur « à l’ancienne », si l’ombre du film de Carpenter n’était pas aussi présente (et pesante) et si l’on s’en était davantage détaché. Un film symptomatique de son époque par son manque de créativité, donc, et qui ne donne qu’une seule envie : revoir le chef d’œuvre de Big John.
Note : 3/6

 

The-thing-2011.jpg

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article