The Ghost writer

Publié le par Sam's

affiche-The-ghost-writer.jpgThriller/France/Allemagne/Angleterre/2009/2h08
Réalisation : Roman Polanski. Scénario : Roman Polanski d'après l'œuvre de Robert Harris. Production: Robert Benmussa, Alain Sarde, Roman Polanski. Musique : Alexandre Desplat. Interprètes : Ewan McGregor, Pierce Brosnan, Kim Cattrall, Olivia Williams, Timothy Hutton,…


Véritable écorché vif de la vie (du ghetto de Cracovie à ses récents démêlés avec la justice en passant par le meurtre de son épouse Sharon Tate), Roman Polanski possède une filmographie qui parle pour lui. Pourtant, sa récente surmédiatisation nous auras presque fait oublier sa dernière œuvre en date, un thriller contemporain exemplaire d’une troublante authenticité.
Un « Ghost writer » (un « nègre littéraire », en français) à succès est engagé pour terminer les mémoires de l'ancien Premier ministre britannique, Adam Lang (Pierce Brosnan, charismatique comme jamais). Mais dès le début de cette collaboration, le projet semble périlleux : l’homme politique est plongé dans une affaire scandaleuse et une ombre plane sur le décès accidentel du précédent rédacteur, ancien bras droit de Lang...
Passionnante de bout en bout, l’intrigue de The Ghost writer est parfaitement ancrée dans le monde politique moderne, puisque l’auteur du livre (et scénariste) qui a inspiré le film, Robert Harris, est un ancien journaliste qui fut proche d’un certain Tony Blair. L’adaptation de Polanski nous fait ainsi suivre le parcours d’un personnage anonyme (parfaitement campé par un Ewan McGregor au jeu très subtil) qui se retrouve isolé au sein d’évènements qui vont peu à peu prendre possession de lui. C’est typiquement le genre de personnage qu’affectionne le réalisateur de Frantic, qui nous livre ici un suspense pourvu d’une maîtrise formelle rare (on pense au cinéma d’Hitchcock) et d’un sens du dialogue inné. Polanski demande ainsi de la part du spectateur une attention de tous les instants, chose de plus en plus rare dans l’univers balisé du suspense grand public. Un exemple à suivre, une fois de plus.
Classique sur la forme et pourtant terriblement contemporain sur le fond, The Ghost writer devrait combler les cinéphiles adeptes de thrillers à l'ancienne. Certains metteurs en scène actuels feraient bien d'en prendre de la graine...
Note: 4.5/6

 

Publié dans Home Cinema

Commenter cet article

Bastien 03/07/2010 09:08



Ok, il y a une ambiance idéale, techniquement c'est bon, les acteurs sont très convaincants,
on retrouve de ci de là des éléments propres à Polanski... Mais ça reste un peu trop superficiel pour un cinéaste de cette envergure, d'autant que le scénario est plutôt mince en fait, au mieux
prévisible, et la dernière demi-heure s'essouffle rapidement avant de sombrer
dans une série de twists prévisibles à mort. Comme divertissement, ça remplit son rôle, ce qui est déjà fort bien, mais j'espérais mieux.


 


4/6