The Expendables

Publié le par Sam's

affiche-expendables.jpgSorti le 18/08/2010

Action/USA/2010/1h45
Réalisation : Sylvester Stallone. Scénario : Sylvester Stallone, Dave Callaham. Production : Avi Lerner, Kevin King Templeton, John Thompson. Musique: Brian Tyler. Interprètes : Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li, Dolph Lundgren, Eric Roberts,…

La bande des gros musclés de Stallone fait rage sur nos grands écrans pour le plus grand plaisir des fans d'actioner. Stallone himself, Statham, Li, Lundgren, Rourke, Couture, Austin, Crews, Roberts, Willis et Schwarzenegger, ancienne et nouvelle génération réunie pour cet hommage old school aux films d'antan où les plus grandes stars se foutaient sur la gueule sans le moindre prétexte. Régressif? Peut être. Jouissif? Sûrement!
Guerriers implacables possédant chacun des capacités hors normes, les Expendables forment une unité spéciale de mercenaires en marge de la société. Leur dernière mission: se rendre en Amérique latine pour affronter un ancien membre de la CIA devenu complètement mégalo, le tout dans un joli climat dictatorial.
Eh ben oui, hormis quelques petites « subtilités » (trahison, jolie brune qui fait battre le cœur du leader,...), The Expendables possède un scénario digne d'un bon vieux Commando (remember Schwarzy, ses biceps, ses peintures de guerre, son gros couteau, Alyssa Milano encore toute innocente...). Rien de plus logique pour un film rendant hommage à cette belle époque que sont les 80's! Tout est réuni pour réjouir les plus nostalgiques: le cast de ouf, les bastons qui s'enchaînent, les clins d'œil (Willis-Stallone-Schwarzenegger sont sur un bateau...), les punchlines, les scènes bigger than life, le sang qui gicle, les bad guys vraiment pas cool,... TOUT est là. Malgré la profusion d'acteurs, Stallone parvient à bien gérer le temps de présence à l'écran de chacun en lui offrant son petit moment de gloire (à l'exception de Willis et Schwarzy qui ne font qu'une très brève apparition), créant un véritable esprit de camaraderie entre tous ces gros bras, ce qui est un petit exploit en soi. Et pourtant, malgré cette atmosphère irrésistible, on ressort du long métrage un tant soi peu déçu. Déçu de ne pas avoir vu tout le talent de Jet Li en œuvre, déçu par la caméra épileptique lors des bastons (un plan fixe de plus de 2 secondes, c'est trop demander?), déçu par une histoire qui peine à trouver son rythme en début de métrage,.... Mais ne boudons pas notre plaisir: ces gros tas de muscles sont là pour nous divertir et nous amuser. Dolph Lundgren est excellent (bovin, mais excellent!), Terry Crews déchire lors du final avec sa grosse sulfateuse, Jason Statham est fidèle à lui-même et Eric Roberts cabotine à mort dans la défroque du méchant. Ça pète de partout, ça roule des mécaniques, c'est invraisemblable, bref, c'est con...mais qu'est-ce que c'est bon!
Pour peu qu'on soit déçu par le résultat final, The Expendables parvient toutefois à synthétiser l'esprit des films d'action 80's si chers aux indécrottables nostalgiques. Entre jubilation et frustration, le film de Stallone doit évidemment se prendre comme un divertissement tour à tour régressif et jouissif, même si l'on est en droit d'avoir de sérieuses réserves quant au choix de filmer toutes les scènes d'action comme dans un Jason Bourne. Allez Sly, tu gardes l'esprit mais tu nous corriges les défauts pour la suite, ok?!
Note : 3.5/6

 

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article