Simetierre (Pet sematary)

Publié le par Sam's

affiche-Simetierre.jpgEpouvante/USA/1989/1h43
Réalisation: Mary Lambert. Scénario : Stephen King. Production : Richard P. Rubinstein. Musique : Elliot Goldenthal. Interprètes : Dale Midkiff, Fred Gwynne, Denise Crosby, Brad Greenquist, Miko Hughes,...

Pour ses premiers pas dans l’épouvante, la réalisatrice Mary Lambert fit très fort en 1989 avec cette adaptation de Pet Sematary, probablement l’un des écrits les plus effrayants de Stephen King. Epaulée (et certainement plus) par l’écrivain himself qui y tient officiellement le poste de scénariste, elle signa là une franche réussite. La seule et unique de sa carrière, malheureusement.
Le film débute simplement : un générique qui s’attarde sur les tombes du cimetière des animaux, un couple qui débarque dans la campagne du Maine accompagné de leurs deux enfants en bas âge, une petite famille tranquille avec toute leur insouciance et leur joie de vivre, quoi. Mais au bout de 5 minutes de métrage, l’inquiétude et le mystère s’installent déjà, laissant bientôt place au drame et à la terreur pure. Une route dangereuse, un fantôme qui vient prévenir les vivants, un enfant qui meurt tragiquement, et ce dernier qui revient à la vie avec des instincts meurtriers. Le film enchaîne les évènements de façon linéaire, sans véritablement de surprise, il est vrai, mais avec une fatalité qui fait froid dans le dos. La mort elle-même a choisi comme cible cette pauvre famille et, comme dans la réalité, on n’y peut rien, on doit vivre avec et continuer. Sauf qu’ici, il y a pire que la mort. Il y a cet endroit où les indiens Mic-Mac enterraient leurs défunts, il y a cette emprise surnaturelle prenant possession du père de famille qui, n’acceptant pas l’horrible épreuve qui se dresse devant lui, va commettre l’irréparable. Il va outrepasser les limites entre le monde des vivants et celui des morts.

 

 

Tout aussi inéluctable que la mort est donc le surnaturel qui se mêle de façon ordinaire au récit pour nous plonger un peu plus dans d’effroyables visions. La sœur Zelda atteinte de méningite, un vieil homme torturé (aïe le talon d’Achille !), un enfant qui menace ses parents avec un scalpel,…. Simetierre contient son lot de maquillages cauchemardesques et d’effets choc inoubliables. Sans vouloir révolutionner le genre, les morts-vivants y sont toutefois terreux et terrifiants. Une réussite de plus à ajouter à ce film terriblement morbide et troublant, qui ne cherche jamais à tout expliquer (certains nomment cela « vides scénaristiques », d’autres trouvent que cela fait travailler l’imagination) et qui laisse au spectateur, à la suite de son dénouement final, une étrange sensation d’impuissance mêlée d’effroi qui vous paralyse presque sur place.
Si le bouquin de Stephen King est un sommet de terreur (l’écrivain avoue lui-même que c’est le roman le plus morbide qu’il ait pu écrire), Simetierre, le film, est quant à lui un des sommets du cinéma d’épouvante adulte. Horriblement sombre et cauchemardesque, il fait partie de ses films d’horreur sérieux qui restent en mémoire bien après leur vision. L’œuvre originelle méritait bien un film à la hauteur de son atrocité.

 

Publié dans Cult

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

samom 08/11/2010 11:22



dans la foulée j'ai revu le 2


moins bonne qualité c'est vrai mais Clancy Brown est énormeeeeeeeeee dedans


 



Alex W 06/11/2010 17:01



Chef d'oeuvre absolu.


 


Racheeeeeeelllllllllllllllllllllllllllllllllll !



samom 05/11/2010 23:06



je viens de le revoir ce soir et c'est vrai que le film est énorme.


les yeux du chat, la soeur malade, la mort horrible du gamin puis son come back sanglant


effroyable


 


ps : il y a un seul truc qui me chiffone (et c'est surement mieux expliqué ou amené dans le bouquin) : la réalisatrice semble s'être débarassée de la femme qui donne un coup de main domestique à
la famille de manière un peu trop gratuite ou facile (un suicide et hop on oublie). Je pensais qu'elle aurait plus d'inteaction dans le récit.


Mais c'est mineur dans cet ensemble hyper réussi.



samom 02/11/2010 22:43



c'est drôle car j'ai revu aliens en blu ray donc samedi et quand j'ai vu "vasquez" apparaître je me suis dis : mince mais c'est gally


 


;)



Vasquez Gally 02/11/2010 12:02



Ben la Vasquez Gally ( j'adore !!:p )elle s'emballe tellement qu'elle en perd des mots en route dans ses commentaires T_T