Sherlock Holmes

Publié le par Sam's

affiche-Sherlock-Holmes.jpgSorti le 06/01/2010

Action/Aventure/USA/Grande-Bretagne/2009/2h08

Réalisation : Guy Ritchie. Scénario : Anthony Peckham d’après les personnages créés par Arthur Conan Doyle. Production : Lionel Wigram, Joel Silver, Susan Downey, Dan Lin. Musique : Hans Zimmer. Interprètes : Robert Downey Jr., Jude Law, Mark Strong, Rachel McAdams,…


Malgré un RocknRolla plutôt discret qui n’a pas attiré les foules, on sentait déjà que Guy Ritchie préparait son retour triomphant sur le devant de la scène. C’est chose faite avec ce Sherlock Holmes qui jouit d’un joli succès outre-Atlantique et qui se fait son trou malgré l’envahissant film de James Cameron. Evidemment, la présence de Robert Downey Jr. et de Jude Law y est pour beaucoup mais n’empêche, Guy Ritchie nous fait là un beau « fucking come-back » comme dirait Rurik Sallé ! Et c’est tant mieux !
Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l'intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l'observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable... Mais une menace sans précédent plane aujourd'hui sur Londres, exactement le genre de challenge dont notre homme a besoin pour ne pas sombrer dans l'ennui et la mélancolie ! Après qu'une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l'approche de son exécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu'il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances. La panique s'empare de la ville après l'apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la mystérieuse enquête...
Les adeptes du Sherlock déambulant tranquillement et résolvant ses enquêtes à coups d’ « élémentaire, mon cher Watson » peuvent passer leur chemin. Le détective de Baker Street opte désormais pour la (belle) castagne, non sans réfléchir auparavant à l’angle d’attaque, et est même affublé d’un Watson plutôt sexy puisqu’il prend les traits du bellâtre Jude Law. Ben oui, qu’est-ce que vous voulez, faut bien un peu d’action et de glamour pour faire marcher un film de nos jours, c’est comme ça que ça marche ma p’tite dame ! Et en fait, ça marche plutôt pas mal, puisque passé un laps de temps d’adaptation assez court, on rentre dans ce nouveau Sherlock Holmes sans trop de difficulté. La bonne humeur, la musique et l’alchimie entre les comédiens emportent l’ensemble vers un divertissement des plus honnêtes, même si le scénario est une ombre au tableau qu’on ne peut malheureusement pas effacer. Sherlock Holmes oblige, les aspects fantastiques suscités au fil de l’enquête s’avèrent être au final que pures illusions, ce qui ne surprendra guère les admirateurs du détective excentrique qui fait toujours preuve d’une logique irréparable. Parfois un peu confus dans sa narration mais n’hésitant pas un instant à nous expliquer de long en large le « pourquoi du comment », ce Sherlock Holmes est sans aucun doute calibré pour tous les publics. Allez Guy, un peu plus de mordant pour la suite ne ferait pas de mal !
Grâce à son tandem d’acteurs et son atmosphère détendue, ce revival de Sherlock Holmes, sans être inoubliable ni foncièrement original, fonctionne juste comme il faut pour nous inviter à attendre curieusement la suite, où le détective devrait faire la connaissance de son ennemi juré, le professeur Moriarty ! Tiens, ça me rappelle le final de Batman Begins tout ça !
Note : 3.5/6

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

Oo 05/02/2010 13:42


GRRRRRRRR ! ! !


Gally 04/02/2010 22:37


Vais l'voir la semaine prochaine çui la , non non pas juste parce que Robert ( Robeeeert ROBEEEERT !!!! :p ) mais parce que Holmes toussa kwa  ...

bon ok  .........

ROBEEEEERT !!!! *_______*


Oo 22/01/2010 01:21


ROobert..
ROobert..
ROobert..
ROobert..
ROobert..

Méchant Sam.. Méchant Sam.. ;)


Oo 21/01/2010 15:42


ROobert..


Sam's 21/01/2010 17:19





Bastien 20/01/2010 17:28


Holmes revu et corrigé comme il l'est réellement : drogué, alcoolo et bi ! La relation homosexuelle qu'il entretient avec Watson est magnifique de subtilité et hilarante ! Downey Jr immense, Law
tout autant, dommage pour ce scénar brouillon et peu convaincant, mais suffisamment d'action et d'humour so british pour tenir la distance.

4,5/6