Pour Vs. Contre: Star Trek

Publié le par Sam's

affiche-Star-trek.jpg
POUR (by Samom)

A l’origine je ne suis pas fan de la saga. J’ai dû voir deux longs métrages de la série tout au plus mais, à ce qu’il me semble, le long métrage respecte les codes en usages, l’esprit de la saga et insuffle en même temps un esprit nouveau.
La version de 2009 est distrayante, rythmée, trépidante même par moments. On en prend plein les yeux et ça déménage à chaque seconde. Il y a tant de longs métrages attendus qui ne concrétisent pas les espoirs placés en eux qu’il faut saluer la remise au goût du jour de l’un des plus grands chapitres de notre patrimoine à toutes et à tous (sur le plan télévisuel tout du moins).
L’histoire est passionnante. Le scénario est d’une limpidité et d’une fluidité incroyables. Les péripéties s’enchaînent de manière naturelle sans temps mort. Les personnages sont finement dessinés. J.J Abrams a le savoir-faire pour que ces derniers aient l’air de se rencontrer le plus naturellement du monde. L’interprétation est de qualité avec une composition étonnante de Chris Pine qui se glisse dans le costume d’un Kirk jeune avec une aisance désarmante. Zackary Quinto nous en met plein la vue avec un Spock plus vrai que son illustre modèle. Karl Urban et Simon Pegg sont plus que convaincants. Anton Yelchin est un acteur qu’il faudra suivre de près.
C’est un film où nous prenons notre pied. Pas besoin de grande théorie sur le cinéma. Je suis monté à bord du vaisseau du Capitaine Kirk, j’ai bouclé ma ceinture et j’ai largué les amarres pour me projeter dans le cosmos. Que c’est bon de se lâcher sans se poser de question.
C’est un vrai divertissement comme seuls les américains savent le faire. Ils n’ont pas vraiment peur d’aller plus haut, plus vite, plus fort. Les producteurs connaissent des recettes immuables mais savent aussi s’adapter aux goûts du public. J’ai besoin comme bon nombre d’entre vous d’histoires qui font rêver, qui nous transportent dans une autre galaxie ou une autre dimension. Le Star Trek 2009 répond à ces attentes. Un besoin de voir autre chose, autrement. C’est l’une des très bonnes surprises de l’année. Un long métrage abouti, très bien mis en scène et qui a le mérité de réunir les trekiens et les autres.


----


(un petit peu) CONTRE (by Sam's)

On n’en en aura jamais terminé avec Star Trek. Depuis sa création dans les années 60, l’univers de Gene Roddenberry semble destiné à voyager à travers les époques, tentant à chaque fois de se renouveler en satisfaisant les Trekkies assidus de la planète. Après les films basés sur la série originale (les six premiers) et ceux basés sur la « Next Generation » (de Star Trek : Generations à Nemesis), voici donc le premier film se déroulant avant la série originale. Attention, le Star Trek de J.J. Abrams n’est plus tout à fait le même que celui auquel on était habitué…
Lors de ce premier périple, l’équipage de l’U.S.S Enterprise doit stopper les plans de Nero, qui, dans sa quête de vengeance, menace l’humanité toute entière. Le sort de la galaxie est alors entre les mains de deux officiers que tout oppose : d'un côté, James T. Kirk, tête brûlée en quête de sensations fortes, de l'autre, Spock, un vulcain dont la société basée sur la logique rejette toute forme d'émotion. Quand l'instinct fougueux rencontre la raison pure, une improbable mais puissante alliance se forme et sera seule en mesure de faire traverser à l'équipage d'effroyables dangers, là où personne n'est encore jamais allé.
J.J. Abrams dépoussière l’Enterprise et son équipage pour faire de Star Trek un spectacle plus jeune, plus dynamique et plus enthousiasmant. Le créateur des séries Lost et Alias parvient à recréer la mythologie tout en la respectant, et ça, ce n’est quand même pas rien ! Ce Star Trek, aussi con dans l’humour et mal cadré/monté soit-il parfois (ben ouais, J.J. Abrams c’est aussi le réal de Mission : impossible 3 pour rappel) est plutôt une bonne surprise. Bien sûr, il y aura toujours certains fans indécrottables pour venir râler sur l’une ou l’autre liberté prise par le réalisateur et son équipe de scénaristes, mais force est de constater que ce renouveau est tout de même loin d’être abject. Certes, ça fait un peu bizarre au début de découvrir les personnages-clefs rajeunis, mais plus le film évolue, plus ceux-ci s’étoffent et gagnent déjà en assurance. Parmi eux, Spock trouve en la personne de Zachary Quinto (Heroes) l’interprète idéal, ce dernier semblant être né pour jouer le rôle. Dans l’ensemble, l’osmose est de la partie entre les membres de l’équipage et on s’amuse même à chaque apparition de Scotty, joué par l’exquis Simon Pegg. Les effets visuels sont très réussis, le scénario, basique pour un space opera, est plutôt bien construit, permettant même de jouer du paradoxe temporel (faisant ainsi entrer en jeu Leonard Nimoy himself) et le rythme est assez soutenu. Tout ça fait qu’on ne s’ennuie pas dans ce « brand new » Star Trek qui devrait plaire au grand public, mais pas systématiquement aux fans purs et durs (qui ne sont jamais contents de toute façon ! )
Star Trek version 2009 est une agréable surprise néanmoins facilement oubliable qui parvient presque à nous donner envie d’assister aux suites des aventures de ce tout nouvel équipage. Gardons l’esprit et les comédiens mais changeons de réal et là, ça pourrait peut être le faire !

Publié dans Pour Vs. Contre

Commenter cet article

alamissamoun 21/12/2009 12:50



Bonjour,

Plutôt d'accord avec Samom, j'ai trouvé ce remake de Star Trek très intéressant et vraiment bien réalisé, vivement la suite.



samom 19/12/2009 14:48


merci !!!!

que c'est "drôle" de se lire ailleurs
je suis rudement fier que tu ais publié mes quelques lignes
et je suis fier du contenu.
J'étais diablement inspiré par ce long métrage. Un jet unique en quelques minutes


merci 10000 X sam