Piranha 3D

Publié le par Sam's

affiche-Piranha-3d.jpgSorti le 01/09/2010

Horreur/USA/2010/1h29
Réalisation : Alexandre Aja. Scénario : Pete Goldfinger & Josh Stolberg. Production : Alexandre Aja, Mark Canton, Gregory Levasseur, Marc Toberoff. Musique: Michael Wandmacher. Interprètes : Elisabeth Shue, Steven R. Mcqueen, Jessica Szohr, Jerry O'Connell, Ving Rhames,…

Pour son cinquième film Alexandre Aja nous avait promis à grands coups de marketing du fun, du gore et du cul. Chose promise chose due ! Avec son Piranha 3D, le frenchie nous abreuve d'hémoglobine, de gaudriole et de bimbos entièrement nues prêtes à se faire bouffer le cul. C'est beau le cinéma des fois !
Pur film d'exploitation, Piranha 3D propose un scénario prétexte à libérer une horde de prédateurs aquatiques aux dents aiguës sur un paquet de jeunes cons guidés par leur soif inextinguible d'alcool et de sexe. Students, babes, flics et sismologues doivent alors se frotter à de la poiscaille particulièrement affamée.
C'est que Piranha 3D ne lésine ni sur les mutilations causées par les bestioles, ni sur les généreuses poitrines offertes par les Wild Wild Girls. Les deux points forts du film, sans aucun doute. A force d'humour noir et de second degré parfaitement assumé, Alexandre Aja s'attarde généreusement sur les mutilations réalistes et autres prothèses dégoulinantes préparées par l'atelier KNB EFX Group (Greg Nicotero et Howard Berger en tête). Le travail de ces artisans (vieux de la vieille puisqu'ils firent pour rappel leurs premiers pas sur Evil Dead 2) est remarquable et prévaut largement sur les effets numériques du film qui, eux par contre, ne s'avèrent pas très convaincants. Pour les plans nichons, le réalisateur a rassemblé un paquet de babes (Kelly Brook, par exemple) et autres pornstars (Riley Steele, au hasard) afin de nous livrer, en bon père de famille, du full frontal nudity comme s'il en pleuvait. Inutile d'aller chercher plus loin, Piranha 3D (qui ne perd rien à être visionné « à plat », d'ailleurs) est un bon gros plaisir régressif, lorgnant plus vers Braindead que vers Les dents de la mer. Point de critique de la société (le consumérisme n'est fustigé que trop superficiellement), point de personnages marquants (« qu'ils se fassent tous bouffer ces cons », a-t-on envie de crier dans la salle) ni de véritable tension (on se fait même un peu chier dans la première partie du film), le spectacle qui se déroule devant nos yeux n'est là que pour satisfaire nos plus bas instincts de déviants. Râââh lovely !
Malgré ses nombreux petits défauts, Piranha 3D devrait emballer au plus haut point les amateurs de gore grâce à sa générosité et son manque total de bienséance. Oubliez le pitoyable Mirrors, Alexandre Aja nous propose cette fois un véritable bain de sang aux connotations orgiaques comme on en voit malheureusement de plus en plus rarement au cinéma. Rien que pour ça, ça vaut le coup de se mouiller.
Note : 4/6


Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

gally 25/09/2010 14:21



j'avions l'choix entre les piranhas et le dernier exorcisme et j'avions fait le " mauvais " choix en zappant les poissons gloutons pour aller bailler devant une redneck possédée  ...


 


need le dividi a nowel tiens  .....



max 24/09/2010 15:19



Dommage que certains personnages soient sacrifiés car noyés (!) dans une armée de paires de seins.


Manque aussi un souffle épique que l'on retrouvait dans LA COLLINE A DES YEUX, même si on est pas dans le même ton (thon ? hahaha... désolé)


Sinon... j'aime bien quand même... comme n'importe quel homme préhistorique quoi...