Joe Dante

Publié le par Sam's

Joe-Dante-Gremlins.jpgCette année, le 31ème Festival International du Film d’Amiens (qui s’est déroulé du 11 au 19 novembre derniers) avait un argument de choix pour combler l’amateur de cinéma de genre puisque l’un de ses invités de marque n’était autre que le plus célèbre des gremlins d’Hollywood, j’ai nommé Joe Dante. Hommage, carte blanche, leçon de cinéma et autres joyeusetés étaient au rendez-vous pour célébrer dignement la venue du cinéaste en terre picarde. Une liste non exhaustive - mais néanmoins bien fournie - de ses films était évidemment proposée, avec, pour la toute première fois en France, la diffusion de son premier film The movie orgy, objet mythique et fou datant de 1968 regroupant des extraits de serials, séries B, cartoons, pubs et autres émissions de télé dans une compilation présentée ici dans une version de près de 4h30 (le montage complet de ce délire faisant 7h !). Un inédit qui le restera probablement à jamais (Dante étant venu avec sa propre copie du métrage) et donc un immanquable…que j’ai hélas manqué ! (oui je sais, c’est la loose). Néanmoins, j’ai pu revoir avec bonheur (et pour la première sur grand écran) l’un de ses classiques (et l’un de mes films favoris dans sa filmo) : Hurlements (The Howling), excellent film de loup-garou qui a certes quelque peu vieillit (même si je n’aime pas cette expression, certains rires inopinés dans le public semblaient l’attester) mais qui à mes yeux reste toujours aussi bon, voire même par moment très impressionnant. Régulièrement présent pour introduire la plupart de ses métrages (même pour ses Masters of Horror, ce qui était une belle occasion de les réévaluer à la hausse), le réalisateur de L’aventure intérieure a même présenté certains films de l’excellente carte blanche qui lui était proposée et qui comportait des titres tels que L’invasion des profanateurs de sépulture, Les survivants de l’infini, The Sadist ou encore L’homme qui rétrécit. L’évènement le plus important était bien entendu sa leçon de cinéma, lors de laquelle il partagea avec le public une partie de son immense cinéphilie, évoqua le passage de l’écurie Corman vers les grands studios, ou encore l’importance de Gremlins (et de Spielberg) dans sa carrière. Une « soirée dantesque » lui était également consacrée, à savoir un double feature bourré de surprises (avec cartoons et divers extraits de films), avec la projection d’un sommet du cinéma absurde et déjanté, Hellzapoppin (l’un de ses films de chevet), et Gremlins 2, son œuvre la plus barrée, qui, de l’aveu du cinéaste, emprunte justement plus d’un élément à Hellzapoppin.
Tout était donc parfaitement réunit pour pénétrer corps et âme dans l’univers du cinéaste à travers ses propres films mais aussi par la découverte des œuvres qui ont bercés son enfance, alimentant ainsi son énorme cinéphilie. Un grand moment de bonheur que vous pouvez consulter plus en détail sur le site Cinemafantastique.net où vous trouverez un compte-rendu un peu plus étoffé…

 

Joe-Dante-5.jpg

Joe-Dante--2

The-howling-dedic.jpg

La dédicace de Dante est venue rejoindre celle de Dee Wallace sur le dvd de Hurlements, qui est désormais sous une cloche au milieu de mon salon ^^

Gremlins-2-dedic.jpg

Joe-Dante---Sams.jpg


Publié dans Rencontres-Photos

Commenter cet article

Alex W 23/12/2011 23:47


Mon dieu que je suis jaloux... GRRRRR

max 30/11/2011 11:12


Rhhooooo, je suis jaloux là ! :D