Paranoia Agent

Publié le par Sam's

Paranoia-agent.jpgSérie de 13 épisodes réalisée par Satoshi Kon d’après un scénario de Seishi Minakami (histoire originale de Satoshi Kon)

Débutant sa carrière en tant que dessinateur, le talentueux Satoshi Kon entre dans le monde de l’animation via le long métrage Roujin-z (pour lequel il réalise les décors). Ensuite, il collabore de très près avec Katsuhiro Otomo (Akira) en signant le scénario et les décors de Magnetic rose, le premier segment du triptyque Memories. A partir de 1997, Satoshi Kon effectue ses propres longs métrages puisqu’il réalise, dans l’ordre : Perfect blue (1997), Millenium actress (2001) et Tokyo godfather (2003). Trois films, trois perles de l’animation contemporaine. En 2004, l’artiste change provisoirement de cap puisqu’il met en œuvre le projet Paranoia agent, une série télé singulière, composée de 13 épisodes tous plus incroyables les uns que les autres.
L’histoire de Paranoia agent débute avec la jeune Tsukiko Sagi, conceptrice de talent et auteur du personnage kawaii ultra populaire Maromi. A court d’imagination pour son nouveau projet, Tsukiko est de plus en plus déconcertée et ne parvient pas à honorer sa nouvelle commande. Un soir, elle se fait attaquer par un mystérieux criminel chaussé de rollers dorés et armé d’une batte de base-ball tordue. Les inspecteurs chargés de l’affaire sont tout d’abord dubitatifs mais, rapidement, d’autres agressions sont perpétrées par celui que l’on nomme alors « le gamin à la batte ».
Cette série géniale a une construction tout à fait inhabituelle. Durant les 7 premiers épisodes, on suit plus ou moins l’enquête en faisant la connaissance de personnages qui seront positionné, le temps d’un épisode, sur le devant de la scène. Tous ces individus ont en commun une nature étrange ou schizophrénique et tous se feront attaquer par le « gamin à la batte ». A partir du 8ème épisode, la structure établie éclate durant 3 histoires isolées et enfin, les épisodes 11, 12 et 13 concluent la série en revenant au sujet essentiel. Vu comme cela, ça à l’air vraiment bizarre. Et effectivement, plus d’une fois, le spectateur se retrouve désarçonné devant le puzzle proposé par Satoshi Kon. Mais l'ensemble est très bien pensé et, au final, tout s’inscrit dans un univers parfaitement cohérent. D’ailleurs, en parlant d’univers, on retrouve dans Paranoia agent tous les thèmes des précédentes œuvres de l’artiste : troubles de la personnalité, fantasmes, marginalisation, starisation, consommation de masse, responsabilité de ses propres actes,…. Le tout avec une touche de dérision proche de la satire. En cela, la série s’inscrit donc parfaitement dans la continuité de la filmographie de Satoshi Kon qui a toujours interrogé le rapport entre réalité et fiction au sein même de l’être humain et plus globalement au sein du monde réel.
Bien que certains épisodes existent individuellement, il est fortement conseillé de visionner Paranoia agent dans l'ordre chronologique. Foisonnante et véritablement paranoïaque,
cette série atypique et grandiose mérite que l’on s'y attarde et même que l'on y revienne plus d’une fois. Même si le paysage télévisuel nous propose aujourd'hui pléthore de séries, il n'y a rien de comparable à l'expérience Paranoia agent. 


Publié dans Cult

Commenter cet article

Gally 12/09/2010 12:37



Revue trés récemment suite au décés de Satoshi Kon et y'a pas a tortiller c'est vraiment un ovni télévisuel tordu et tellement humain avec cette galerie de portraits d'hommes de femmes perdus
dans une société rouleau compresseur qui ne leur laisse aucun répit ...


 


j'adore  ........



lain 02/11/2006 20:51

bonjou, je viens d'ouvrir un blog consacré au manga donc voilà si jamais ça t'interresse...sinon j'aime beaucoup ton blog^^et je n'ai aps encore eu l'occasion de voir ce manga mais ça ne serait tarder il a l'air terrible^^Sur-ce bonne soirée et bonne continuation

Sam's 02/11/2006 21:06

Effectivement, Paranoia agent est terrible. Merci pour le compliment et l'invitation, je ne manquerais pas de visiter ton blog ; )

mAJAX 02/10/2006 13:25

les visuels ont l air de bien déchirer, ça donne envie de se faire un petit marathon tiens!clair que les films que tu site c du haut niveau ça change des merdes d animation qu on nous sert souvent genre "on bouge le calque à la main" ou "zoom sur les yeux  pendant le perso pense avec à la limite que les couleurs qui changent"

®mAJAX