G.I. Joe, le réveil du Cobra

Publié le par Sam's

Sorti le 05/08/2009

Action/Science fiction/USA/2009/2h

Réalisation : Stephen Sommers.  Scénario : Stuart Beattie, David Elliot, Paul Lovett, Michael Gordon & Stephen Sommers. Production: Lorenzo di Bonaventura, Bob Ducsay, Stephen Sommers. Musique : Alan Silvestri. Interprètes : Channing Tatum, Marlon Wayans, Sienna Miller, Rachel Nichols, Ray Park,…


Quand on va voir G.I. Joe, on sait précisément où on met les pieds : en plein dans le pop-corn. Avec un tel film, inspiré de jouets créés par Hasbro en 1964 (eux-mêmes tirés d’une BD datant de 1942), et orchestré par le réalisateur de Van Helsing, on sait d’avance que le produit, opportuniste à crever, sera exempt de toute profondeur et que le spectacle sera calibré pour tous les publics. Formatage, quand tu nous tiens…
Ripcord et Duke, deux soldats d’élite dont la mission est de défendre des ogives dévastatrices d’un nouveau type, vont faire la connaissance et intégrer l’armée secrète des G.I. Joe (Global Integrated Joint Operating Entity). Disposant d'un équipement militaire et de techniques d'espionnage futuristes, ces soldats d’un nouveau type affrontent le trafiquant d'armes Destro ainsi que la mystérieuse organisation terroriste Cobra, qui menacent de plonger le monde dans le chaos.
Rappelons qu’avant de plonger corps et âme au sein des productions clinquantes qui ne visent qu’à rapporter un max de fric (au hasard : La Momie, Le retour de la Momie, Van Helsing), Stephen Sommers avait fait un petit film fantastique bien sympatoche avec Treat Williams et Famke Janssen : Un cri dans l’océan (Deep Rising) que ça s’appelait. Mais cela fait déjà bien longtemps (1997) et désormais, ce film de monstre marin fait presque figure d’intrus au sein de la filmographie du monsieur. Aujourd’hui, avec G.I. Joe, Sommers atteint un sommet dans l’art de l’entertainment décérébré et semble désormais empêtré dans le milieu jusqu’au cou. On voit mal comment l’homme pourrait revenir à quelque chose de plus simple, de plus authentique. G.I. Joe c’est l’apologie du numérique et de l’action non-stop. Michael Bay a du souci à se faire, Sommers joue dans la même catégorie et il fait presque mieux que son concurrent ! Malheureusement pour ce dernier, il n’a pas la Megan Fox au générique qui lui permet d’attirer en plus quelques millions de spectateurs en rut (vous seriez étonné de voir le nombre de mâle qui vont voir Transformers 2 rien que pour cette pouffe !). Néanmoins, Sommers, lui, fait moins de blagues pourries et livre des scènes d’action presque lisibles, ce qui rend son film beaucoup plus sympathique que l’étron mécanique de Bay. En plus, son casting est aussi touffu qu’inégal, voire même improbable : Channing Tatum (Public enemies) ainsi que Marlon Wayans sont tour à tour inconsistant et insupportable dans les rôles principaux, Ray Park (X-Men) assure comme une bête dans les bastons acrobatiques, Sienna Miller (Layer cake) n’est pas vraiment à sa place, Dennis Quaid s’éclate comme un petit cabotin, la gueule d’Arnold Vosloo (La Momie himself !) traverse les scènes en sifflotant, Saïd Taghmaoui (La Haine) joue le cerveau de l’équipe, Brendan Fraser fait un petit caméo non crédité, etc. etc. Un joli mélange qui reflète bien le projet, aussi généreux qu’opportuniste et aussi con que factice. Le grand enfant qui sommeille ressurgira peut être par instants (la poursuite dans Paris, Waouw !!), l’adulte que vous êtes devenus sera gavé par le trop-plein d’action et le cinéphile qui reste se dira : putain, qu’est-ce que c’était con!
Stephen Sommers s’amuse avec ses G.I. Joe de chair comme nous jouions avec nos soldats de plastique à l’époque de l’insouciance. En résulte un gros plaisir de gamin pour les (grands) gamins, bourré d’action et bien con comme il faut. Même si on aurait pu souhaiter une intrigue plus fouillée mêlant espionnage et action, on ne peut pas vraiment en vouloir au réalisateur. Merde, c’est G.I. Joe, à quoi vous vous attendiez d’autre !?
Note : 2.5/6

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

Columboy 20/08/2009 15:32

c'est clair c'est GI Joe à quoi s'attendre d'autre...? tu as bien raison...non moi ce qui m'a surtout pas plus dans le produit, c'est son traitement, beaucoup trop d'ambition par rapport aux moyens sans doute... mais du coup la plupart des scènes sonnent cheap... ça commence par l'hélico super mal foutu en 3D du début, en passant par les champs elysées en numérique tout pareil avec vouatures gonflées irréelles... jusqu'à la base sous marine à la fin, avec poissons et vaisseaux pixel... bref que de la 3D mal léchée partout... à trop vouloir incruster du faux partout, autant réaliser directement un film d'animation, non ?

Sam's 21/08/2009 13:57


Voui, t'as pas tout à fait tort j'dois dire