The Rage

Publié le par Sam's

Horreur/USA/2007/1h25
Réalisation : Robert Kurtzman. Scénario : John Bisson & Robert Kurtzman. Production : John Bisson, Matt Jerrams, Gary Jones, Anne Kurtzman, Robert Kurtzman. Musique : Midnight Syndicate. Interprètes : Andrew Divoff, Misty Mundae, Ryan Hooks, Sean Serino, Rachel Scheer,…


Lorsque l’un des ex-membre et co-fondateur du célèbre studio de maquillage KNB se consacre à la réalisation d’un long métrage, ça donne parfois du très sympa (le premier Wishmaster) mais souvent du gros nanard (The Demolitionist avec Nicole « Baywatch » Eggert ou Buried Alive). Heureusement, The Rage, qui a déboulé directement dans nos rayons dvd, se situerait plutôt du côté des bonnes surprises. Attention, mettez les petits aux lits et placez mémé en sécurité, spectacle outrageusement gore à l’horizon !
Viktor Vasilienko, un brillant scientifique qui trouva jadis la formule pour guérir le cancer et qui fut pourtant emprisonné par le gouvernement, n’est désormais plus qu’un de ces pauvres savants fous qui en veut au monde entier. Pour se venger, il crée rien de moins qu’une arme biologique terrible qui a la forme du virus de la rage et qui transforme immédiatement les infectés en mutants boursouflés et affamés de chair. Mais très vite, il perd le contrôle de ses expérimentations et devient lui-même victime du virus qui commence à se propager au sein de la forêt environnante. Au même moment, des jeunes tout droit sortis d’un concert de métal tombent sur l’une des créatures enragées du docteur qui errait tranquillement dans les bois…
Après avoir quitté KNB et Hollywood pour se consacrer à sa propre société (nommée Precinct 13) et obtenir ainsi une plus grande liberté d’action, Robert Kurtzman peut désormais tout se permettre. De la fabrication d’effets spéciaux sur des projets externes (Toolbox Murders, The Devil’s Rejects) à la réalisation de ses propres délires horrifiques, l’artiste livre avec The Rage le film le plus gore de sa courte carrière en tant que metteur en scène. Shooté en vidéo numérique et bénéficiant d’une distribution bien pauvre (hormis les cabotinages d’Andrew « Wishmaster » Divoff et la courte apparition de Reggie « Phantasm » Bannister, le reste du cast est inerte), The Rage a des allures de série z déjantée et a bien du mal à faire illusion d’un point de vue purement cinématographique. Pourtant, l’entrain dont fait preuve Kurtzman à nous montrer les pires atrocités fait de son film un spectacle aussi peu ragoûtant qu’éminemment sympathique. Opérations sans anesthésie, membres sectionnés, fluides organiques répugnants, plaies purulentes, vautours enragés, nain hydrocéphale, mutants déchaînés,… Toute cette générosité et cette outrance nous fait bien évidemment penser aux productions décomplexées des eighties (Re-animator en tête) ou bien même au récent Planet Terror de Robert Rodriguez. Alors certes, Kurtzman n’est pas un grand metteur en scène et son film contient plus d’un défaut, mais son amour du maquillage visqueux et de l’effet qui tâche est tel qu’on ne peut véritablement l’en blâmer.
Avec ses maquillages bien craspecs, son Andrew Divoff cabotin à mort et ses excès déviants, The Rage n’est rien d’autre qu’un divertissement outrageusement gore qui s’assume à 100%. Les cinéphiles s’indigneront à coup sûr tandis que les fantasticophiles, eux, glousseront de plaisir !

Note : 3/6

Publié dans Home Cinema

Commenter cet article

Sam's 15/07/2009 09:26

Triox 15/07/2009 00:01

Bien d'accord avec cette critique mon Sam !