Vengeance

Publié le par Sam's

Sorti le 27/05/2009

Action/Thriller/Hong Kong/France/2009/1h49
Réalisation: Johnnie To. Scénario : Wai Ka-Fai. Production: Johnnie To, Wai Ka-Fai, Michèle et Laurent Pétin, John Chong, Peter Lam. Musique : Lo Tayu. Interprètes : Johnny Hallyday, Anthony Wong, Simon Yam, Lam Suet, Sylvie Testud,…



Johnny le chanteur from France qui passe devant les caméras de Johnnie le cinéaste made in HK, ça attise forcément la curiosité. Si Vengeance a pris la forme d’un petit évènement dans l’Hexagone grâce notamment à sa présence à Cannes, il reste essentiellement un « petit » film dans la carrière de Johnnie To, en attendant l’un des gros morceaux de sa filmographie : le remake du Cercle rouge de Jean-Pierre Melville.
Un frenchie, ancien tueur professionnel, vient à Hong Kong pour venger sa fille et ses petits enfants, victimes de tueurs à gage. Sur place, il croise un autre trio d’exécuteurs auxquels il offre sa fortune afin de retrouver les assassins. Sa vengeance pourra dès lors être assouvie…
Une histoire de vendetta classique traversée d’éléments mafieux constitue donc le gros du scénario de ce Vengeance qui devait à l’origine être une relecture du Samouraï, avec alors Alain Delon en tête d’affiche. Au final il ne reste plus que le nom de Costello, interprété par Johnny l’idole des jeunes. Le cinéaste Hongkongais, fidèle à son style et ses codes, privilégie l’image aux dialogues, ce qui sied parfaitement au chanteur français dont la tronche burinée et le regard perçant n’ont jamais été aussi bien mis en scène. Reste que quand ce dernier prend la parole, cela a parfois tendance à décrédibiliser le personnage qui jouit pourtant d’un ressort narratif efficace, celui-ci perdant en effet la mémoire au fil du récit. Cet élément donne d’ailleurs l’impression d’assister plus que jamais ici à un « work in progress », le spectateur voyant, comme Costello, cette quête de vengeance se construire à partir d’éléments simples (les photos, l’inscription sur le flingue,…). Connaissant les méthodes de travail de Johnnie To (qui bien souvent part d’une ébauche de scénario pour ensuite le développer à même le plateau), on assiste véritablement là à une mise en abyme de son propre cinéma. Amusant pour les connaisseurs du monsieur, mais carrément anodin pour les néophytes, qui risquent d’ailleurs au passage d’être déstabilisés par un montage parfois trop haché. Reste que le réalisateur de Breaking News et d’Election nous offre un divertissement plus qu’honorable traversé de comédie, de drame, de film noir et surtout de gunfights inventifs, dont cette superbe fusillade au clair de lune. Tous les éléments de son cinéma sont donc là (et ses trois acteurs fétiches aussi), pour nous faire gentiment patienter en attendant la suite d’une carrière déjà bien remplie en morceaux de bravoure et qui n’est pas prête de s’arrêter. Tant mieux !
Si Vengeance n’est sûrement pas le meilleur film de Johnnie To, il n’en demeure pas moins un polar de qualité, traversé par l’une ou l’autre fulgurance visuelle. Une jolie petite récréation pour le prolifique réalisateur, en attendant de passer à des choses bien plus sérieuses.

Note : 3.5/6

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

Bastien 06/06/2009 16:36

Visuellement, To est définitivement un maître : les séquences de gunfights comme les moments plus atypiques (cfr la bicyclette qui roule toute seule) sont grandioses. Les acteurs asiatiques en imposent comme d'hab. Et la b.o. est bien sympa. Mais ça s'arrête là. Pour moi, Johnny n'est pas un acteur, il se fait aplatir même par les enfants dans ce film. Pour jouer les perturbés, il ne suffit pas d'avoir le regard vide ! Et tant qu'à faire, quid de Sylvie Testud ? Quant au scénario, grosse déception : le film regorge de bases intéressantes (la notion de vengeance et d'oubli, un étranger dans une culture qu'il ne connait pas...) que To aurait pu magnifier mais qu'il préfère survoler. Et si quelques effets sont sympas (comment Costello doit reconnaître sa cible à la fin) il y a tout de même pas mal d'incohérences (genre Costello qui oublie ses ennemis, mais sait que les 3 autres sont ses potes, ou encore qu'il oublie la signification du mot "venger" mais qu'il parle toujours anglais). Un ami m'a dit qu'on ne pouvait pas tout cerner dans ce film, car on a pas la même base culturelle. Peut-être certaines subtilités m'échappent-elles mais faut arrêter, le film est produit par des français visiblement pour un public occidental ! Bref un film mineur, To semblant se décarcasser en mise en scène alors que Wai Ka Fai fait sembler de compliquer un scénario somme toute prévisible. Reste que dans le domaine du divertissement pur, car je me refuse de voir ce film comme une oeuvre personnelle, c'est du haut niveau.Note : 4/6

Niko06 04/06/2009 16:57

Il s'est fait démolir un peu partout mais je voulais pourtant le voir (Johnnie To, rien que ce nom me donne des frissons quand je repense à certains de ses films!) mais j'imagine qu'il a du se planter en plus au BO... il n'est resté qu'une semaine à l'affiche chez moi... :(Monde de merde

Sam's 04/06/2009 13:09

Bien le Bonjour Triox!

Triox 04/06/2009 11:58

Salut Sam ::: Un ptit bonjour en passant pendant que j'ai deux secondes;;