Eden Lake

Publié le par Sam's

Thriller/Survival/Grande-Bretagne/2008/1h30
Réalisation & Scénario : James Watkins. Production : Christian Colson, Richard Holmes. Musique : David Julyan. Interprètes : Kelly Reilly, Michael Fassbender, Thomas Turgoose, Bronson Webb, Jack O’Connell,…


Entre Danny Boyle et Shane Meadows (dont il faut impérativement découvrir le Dead Man’s shoes), les metteurs en scène britanniques œuvrant honnêtement pour un cinéma de genre jouissif et/ou brutal sont désormais de plus en plus nombreux. Et c’est tant mieux ! Surtout quand Neil Marshall (The Descent, Doomsday), Christopher Smith (Creep, Severance), Edgar Wright (Shaun of the dead, Hot Fuzz), Michael J. Bassett (Wilderness et prochainement Solomon Kane) ou encore Paul Andrew Williams (London to Brighton, The Cottage) font partie de cette sanglante liste. Désormais, on peut sans mal y ajouter le nom de James Watkins qui signe avec Eden Lake un premier long métrage déroutant et sans concession. Souhaitez donc la bienvenue au petit nouveau !
Un jeune couple quitte Londres le temps d’un week-end afin de passer un moment romantique au bord d’un lac. Mais la sérénité du lieu est vite perturbée par une bande d’adolescents irrespectueux et agressifs venus s’installer juste à côté du couple d’amoureux. Agacés, ces derniers leur demandent de baisser le son de leur radio. Bientôt, ils vont regretter d’avoir osé cette remontrance…
DANGER ! CHUTE DE SPOILERS !
Démarrant sur un postulat classique, Eden Lake s’épanouit parfaitement dans le survival pur et dur pour se gonfler finalement d’une critique sociale relativement amère. Si les adolescents sont bien dans un premier temps les tortionnaires du gentil couple formé par Jenny et Steve, James Watkins nous dévoile ensuite que les responsables sont aussi et surtout les parents, ici présentés comme de véritables débauchés, baisant et injuriant à tout va. Dans un surprenant élan pessimiste, le metteur en scène décide de ne laisser aucune chance aux victimes. Ainsi, après plus d’une heure de poursuite et de tension, le climax impitoyable fini par nous achever définitivement et, au passage, on remarquera que la pauvre Jenny perd tout en ne parvenant jamais à obtenir de réelle vengeance (les personnes qu’elle tue s’avèrent en réalité être les moins influentes et dangereuses). Ce fatalisme risque quelque peu d’agacer les spectateurs les plus revanchards mais il parachève l’œuvre de manière idéale, faisait d’Eden Lake un petit sommet d’implacabilité qui ne laisse absolument pas indifférent après la vision.
Ne perdant que peu de temps dans la présentation de ses protagonistes, Eden Lake poursuit sa route dans le survival brutal pour terminer sa course par un climax des plus implacable, livrant en chemin une critique sociale des plus amères. Une bien belle réussite pour une première œuvre qui réinvente au passage quelque peu le genre à sa façon.
Note : 4/6


Publié dans Home Cinema

Commenter cet article

Gally 04/06/2009 18:30

Ouais t'as remarqué aussi cette vague de silence " commentairesque " en ce moment ? Bah s'pas grave va , les com's ça va ça vient, le principal c'est que le lectorat demeure même si il est silencieux ;)

Gally 03/06/2009 07:59

Bonne surprise que cet Eden Lake , chti survival pas piqué des hannetons qui réserve pas mal de surprises ( rhaaaaaaaaaa la fin kwa >_< ) et fout un peu les boules parce que mairde les assassins sont  :       SPOILERS   des gamins désoeuvrés et TRES mal élevés par des parents complétement STUPIDES et pas des branques armés de machettes et c'ets ça qui m'a le plus perturbée en fait dans Eden Lake , le fait que ce soient des gens qu'on peut croiser dans la rue , paranoia powa !!!!!        FIN DES SPOILERSBref pas le film du siécle mais trés sympa a matter , a bientôt Sam's ^^

Sam's 03/06/2009 19:04


A bientôt Gally, ça fait toujours plaisir un petit com' sur une critique film, c'est tellement rare de nos jours ^^