One-eyed monster

Publié le par Sam's

Horreur/Comédie/USA/2008/1h24
Réalisation:
Adam Fields. Scénario: Adam Fields, Jordan Fields & Scott Fields. Production : Adam Fields. Musique : Adam Fields. Interprètes : Amber Benson, Jason Graham, Charles Napier, Ron Jeremy, Veronica Hart…


Ca vous dit de voir le zguègue de Ron Jeremy possédé par une entité extra-terrestre décimer une équipe de tournage en plein film porno ? Mmmmh…je vous vois déjà mouiller le caleçon, bande de petits salopiauds ! Attention toutefois, modérez vos ardeurs, One-eyed monster est un film sacrément fauché, vous risquez peut être de ne pas y voir tout ce que vous fantasmiez à la lecture du pitch…
Alors qu’une équipe de tournage de films pour adultes est en train de shooter au sein d’un chalet isolé en pleine montagne, une entité extra-terrestre débarque et prend possession de l’outil de travail de l’acteur principal. L’engin prend alors des proportions surhumaines et commence à poser de sérieux problèmes aux partenaires de la pornostar. Sortez couvert, ça va gicler !
Avec un pitch pareil, la présence de stars du X (Ron Jeremy, Veronica Hart, Carmen Hart) et un esprit Z complètement assumé, comment résister à une telle gâterie ? One-eyed monster est certes fauché jusqu’à l’os avec des apparitions du membre monstrueux rares et de pauvres effets gores peu convaincants, l’humour et la bonne humeur amènent toutefois une belle dose de plaisir. Adam Fields, qui multiplie les casquettes jusqu’à composer lui-même la musique de son film, a bien conscience de ses moyens et joue donc plutôt du dialogue hilarant que de la scène gore salissante. On pouvait s’attendre à voir un joli spectacle de sexe et de gore à outrance mais hélas, il n’en est rien. Le « monstre » n’est visible que succinctement, les meurtres se résument souvent à des étranglements ou du hors champ et au final il n’y a rien de véritablement hard ! Frustrant. Néanmoins, les dialogues et situations forcément cocasses sauvent quelque peu le film qui possède la vertu de ne jamais se prendre au sérieux. Signalons aussi la présence au sein de cette joyeuse orgie Z de Charles Napier (Supervixens, Rambo 2, Hit list ou encore Dinocroc, quelle carrière!), une trogne que les amateurs de bisserie reconnaîtront immédiatement. L’homme a ici notamment droit à un monologue inoubliable…ou presque. Quoiqu’il en soit, tout cela est bien rigolo à défaut d’être véritablement bandant. Une demi-trique, donc.
One-eyed monster compense son manque évident de budget par un humour omniprésent et des situations scabreuses irrésistibles. Ca ne fait pas dans la fraîcheur, ce n’est pas très sanglant, les effets spéciaux sont totalement risibles (voire inexistants), mais au moins, ça ne pète pas plus haut que son cul !
Note : 2.5/6


Publié dans Previews

Commenter cet article