Watchmen

Publié le par Sam's

Sorti le 04/03/2009

Science-fiction/Action/USA/2008/2h43
Réalisation:
Zack Snyder. Scénario : David Hayter & Alex Tse d’après l’œuvre de Dave Gibbons & Alan Moore. Production : Larry Gordon, Lloyd Levin, Deborah Snyder. Musique : Tyler Bates. Interprètes : Patrick Wilson, Jackie Earle Haley, Malin Akerman, Billy Crudup, Matthew Goode, Jeffrey Dean Morgan,…



Ca y est, le graphic novel le plus inadaptable de tous les temps a été adapté au ciné ! Et en plus, il s’avère que le long métrage en question soit une belle réussite véhiculant avec lui un véritable renouveau dans l’univers trop souvent aseptisé des super-héros. Donc, si par malheur vous ne croyiez plus à la magie du cinéma, c’est le moment ou jamais de recommencer à rêver !
Nous sommes en 1985. Nixon a été réélu à la présidence et les super-héros font partie du quotidien dans cette Amérique alternative où une menace nucléaire est sur le point d’éclater. Lorsque l'un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier masqué plutôt déterminé, va découvrir un complot qui menace d’éliminer tous les super-héros du passé et du présent. Alors qu'il reprend contact avec son ancienne légion de justiciers (un groupe hétéroclite dont un seul être possède des pouvoirs surhumains), Rorschach entrevoit un complot inquiétant et de grande envergure lié à leur passé commun et qui aura des conséquences catastrophiques pour le futur…
A partir de cette base déjà bien solide, Watchmen développe toute une réflexion sur le statut de super-héros. Leurs multiples facettes et toute leur complexité est ainsi déclinée à la manière du support papier bien connu des fans. Même si l’on n’a pas lu les multiples cases créées par Dave Gibbons et Alan Moore, on peut toutefois constater en les survolant brièvement que d’un point de vue graphique, le travail d’adaptation a été considérable. La majorité des plans sont identiques aux compositions de Gibbons et la photographie ainsi que les effets visuels (au passage le Dr Manhattan est une vraie belle réussite) confèrent au long métrage de Zack Snyder une atmosphère à la fois mélancolique et délétère absolument renversante. Evidemment, en terme de fidélité d’adaptation, le format cinématographique impose certaines ellipses sur lesquelles certains geeks s’insurgeront mais il ne faut quand même pas déconner, vu le matériau d’origine, cette version ciné est absolument maousse.
C’est bien simple, le Watchmen de Snyder (son meilleur film à ce jour) est un film de super-héros destiné aux adultes qui s’avère captivant de bout en bout. Dense, réflexif, nihiliste, très violent dans ses scènes d’action et même sexuel, Watchmen n’est incontestablement pas fait pour les spectateurs uniquement habitués à voir des lopettes du genre des Quatre fantastiques se foutre de la gueule du monde. Ici, Rorschach (Jackie Earle Haley, qui excellait déjà dans Little Children) et Le Comédien (Jeffrey Dean Morgan) tiennent plus du vigilante ou du psychopathe que de sauveur de l’humanité, Le Hibou (Patrick « Hard Candy » Wilson) et Le Spectre Soyeux (Malin Akerman) baisent et excitent les sens dans leurs costumes moulants, Le Dr Manhattan (Billy Crudup) est déchiré entre sa condition divine et ce qui lui reste d’humanité tandis qu’Ozymandias (Matthew Goode) se croit omnipotent. Mais tous, qu’ils soient fous, mégalos ou bleus, restent incroyablement humains. Et on le sait, l’Humain est complexe. D’où les innombrables phases de dialogues et de questionnements (questions restant d’ailleurs…sans réponse) qui risquent de décourager plus d’un spectateur. Mais on ne fait pas dans l’atypique et le monumental sans casser des œufs, c’est bien connu. Et pour le coup, on dira tant pis pour les mécontents car les satisfaits, eux, jubilent.
Le défi était plus que de taille et Zack Snyder peut aujourd’hui être fier du résultat. Dans ce véritable film d’auteur déguisé en blockbuster, le réalisateur de 300 trouve un sujet en or pour appliquer sa maestria technique à une histoire d’envergure. Visuellement renversant, doté d’un casting parfait, bénéficiant d’une tracklist aussi étonnante que jouissive (la scène d’introduction, visitant 40 ans de l’Histoire Américaine sur fond de Bob Dylan est un petit chef d’œuvre en soi), parsemé de questionnements passionnants et politiquement chargé, Watchmen paraît condenser de façon admirable l’œuvre originale. Les 2h45 passent sans problème et on s’étonne même à en demander plus à l’annonce d’un director’s cut qui promet d’être absolument dantesque (3h35 de métrage en comptant la fameuse « BD dans la BD » Tales of the Black Freighter). Voir ces anti-héros exister sur le grand écran est un pur moment de bonheur et ce, que l’on connaisse ou non le graphic novel. Néanmoins, un petit conseil : essayez d’éviter la vf, Rorschach semble avoir été doublé par Mozinor !
Note : 5/6

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

Bastien 04/11/2009 12:35


L'ai vu ce week-end... PUTAIN !!!!

6/6, minimum.


max 17/03/2009 13:13

Un film flamboyant, subtil et sans compromis. D'une complexité à hauteur d'homme. Chaque personnage mériterait un film à lui seul ! Snyder est un vrai maverick du ciné ricain. Je ne compte plus les moments hallucinants. Mention spéciale à la présentation des origines du Dr Manhattan. 6/6

Triox 17/03/2009 00:19

Sublime ! J'ai été soufflé...

columboy 16/03/2009 20:27

rhaaa tjs pas vu... me tarde pourtant de le voir... faut que je trouve un moment cette semaine...

isokilla 16/03/2009 18:56

C'est fou comme les avis divergent sur ce film, mais oui la réussite est la et c'était pas joué d'avance.