Slumdog millionaire

Publié le par Sam's

Sorti le 14/01/2009

Comédie dramatique/USA/G-B/2008/2h
Réalisation : Danny Boyle & Loveleen Tandan. Scénario : Simon Beaufoy d’après l’œuvre de Vikas Swarup. Production : Christian Colson. Musique : A.R. Rahman. Interprètes : Dev Patel, Mia Drake, Freida Pinto, Anil Kapoor, Irfan Khan,…



Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure musique, meilleure photographie, meilleur montage, meilleure adaptation de scénario,… Slumdog Millionaire a joyeusement raflé son lot de petites statuettes dorées. L’occasion est donc belle pour revenir sur le dernier film en date de l’anglais Danny Boyle.
Jamal Malik, 18 ans, orphelin vivant dans les taudis de Mumbai, est sur le point de remporter la somme colossale de 20 millions de roupies lors de la version indienne de l'émission Qui veut gagner des millions ? Il n'est plus qu'à une question de la victoire lorsque la police l'arrête sur un soupçon de tricherie. Sommé de justifier ses bonnes réponses, Jamal explique d'où lui viennent ses connaissances et raconte sa vie dans la rue, ses histoires de famille et même celle de cette fille dont il est tombé amoureux et qu'il a perdue. Mais comment ce jeune homme est-il parvenu en finale d'une émission de télévision ? La réponse ne fait pas partie du jeu, mais elle est passionnante.
Après avoir revisité le film de zombies avec 28 Days later et voyagé dans l’espace avec Sunshine, Danny Boyle revient à la comédie dramatique et donc à quelque chose de plus « accessible » avec Slumdog Millionaire. Car finalement, Slumdog c’est quoi ? C’est le parcours d’un jeune orphelin des taudis qui va devenir riche et médiatique. C’est le destin d’un petit gars qui va survivre, qui va se battre contre le mal qui l’entoure et qui vaincra, retrouvant même en chemin l’amour de sa vie. Rien d’excessivement original, vous en conviendrez. Pourtant, le film fonctionne à merveille, interpelle et charme tout type de public. Riche et coloré, le film montre les nombreuses tares de l’Inde (bidonvilles, mafia, trafic d’enfants,…) mais évite toutefois de sombrer dans un misérabilisme extrême. Le regard de Boyle évite toute condescendance et son récit, prenant la forme d’un conte moderne, possède une énergie telle qu’elle nous transcende d’espoir. Une fois de plus, le réalisateur a su en outre s’entourer d’une équipe parfaitement adéquate, autant au niveau du casting composé de comédiens confirmés (Anil Kapoor) ou non (le très prometteur Dev Patel ainsi que la sublime Freida Pinto) qu’au niveau de la photo (on s’en prend plein les mirettes) ou de la B.O. (le score de A.R. Rahman mêlé aux morceaux de la chanteuse M.I.A. fonctionnent du tonnerre).
Avec autant d’atouts, il n’est guère surprenant que le film de Danny Boyle ait cartonné à la cérémonie des Oscars. Ses thèmes touchent n’importe quel spectateur, son énergie maintient l’intérêt du début à la fin et la maîtrise technique déployée en fait un objet cinématographique de qualité. Alors, peut être que Slumdog millionaire n’est effectivement pas un chef d’œuvre absolu mais, pour un film qui a failli ne jamais sortir en salle (Warner Independent Pictures ayant cédé les droits à Fox Searchlight), il s’agit en tous cas d’une œuvre éblouissante.
Note : 4.5/6


Publié dans Salles Obscures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Triox 04/03/2009 20:26

Bon film, vraiment cool, mais pas son meilleur !

Suzanne 04/03/2009 15:15

Bonjour, je cherche à vous joindre à propos d'une opération organisée par le site www.Chez-les-filles.com et une maison d'édition parisienne, pourriez-vous m'écrire à mon adresse suzanne@chez-les-filles.com ? Cordialement, Suzanne