Walkyrie

Publié le par Sam's

Sorti le 28/01/2009

Thriller/Drame/USA/Allemagne/2008/1h50
Réalisation : Bryan Singer. Scénario : Christophe McQuarrie & Nathan Alexander. Production : Tom Cruise, Paula Wagner, Bryan Singer, Christophe McQuarrie, Gilbert Adler. Musique : John Ottman. Interprètes : Tom Cruise, Bill Nighy, Kenneth Branagh, Tom Wilkinson, Carice Van Houten,…



Après avoir fricoté avec les super héros (X-Men, Superman Returns, toussa…), Bryan Singer revient donc au thriller tendu avec ce Walkyrie au sujet fort. S’attardant sur un épisode méconnu de la Seconde Guerre Mondiale, le film avait tout pour offrir une grande fresque sur la résistance allemande. Malheureusement, ce n’est pas le cas, et l’on doit « juste » se contenter d’un bon film. Ce qui n’est déjà pas si mal…
S'il a toujours été un fidèle serviteur de son pays, le colonel Stauffenberg s'inquiète de voir Hitler précipiter l'Allemagne et l'Europe dans le chaos. Comprenant que le temps presse, il décide de passer à l'offensive : en 1942, il tente de convaincre plusieurs officiers supérieurs de la nécessité de renverser Hitler. Un an plus tard, tandis qu'il se remet de ses blessures de guerre, il rejoint la Résistance allemande pour mettre au point l'Opération Walkyrie destinée à éliminer le Führer. Alors qu'il n'était au départ qu'un des nombreux conspirateurs, Claus von Stauffenberg se retrouve bientôt en première ligne : c'est lui qui devra assassiner Hitler...
Premier constat : Walkyrie n’est pas un gros film d’action qui en met plein la vue à force d’explosions et de fusillades en tous genre. C’est un fait (et c’est quelque part aussi le choix du réalisateur) : le long métrage manque de maestria et on pourrait même carrément y apposer la qualificatif « mou du genou ». Hormis une scène d’introduction se situant en Tunisie où Stauffenberg (Tom Cruise, impeccable) perd un œil ainsi qu’une main, la première partie s’avère ainsi quelque peu ennuyeuse. Pourtant, la forme anti-spectaculaire qui a été ici choisie bénéficie d’un argument de choix : celui de faire vrai. Au diable les CGI et autres utilisations intempestives de fonds verts, Walkyrie a entièrement été filmé sur les lieux même des évènements et utilise de véritables véhicules. Sans être pour autant un spécialiste en véhicules et accessoires de guerre, cette véracité fait son petit effet sur le spectateur qui se retrouve littéralement plongé dans cette histoire de complot historique. On passe donc son temps à contempler la magnificence d’une telle reconstitution jusqu’à ce que la seconde partie du métrage, plus tendue, nous offre enfin quelques séquences marquantes (avec notamment les scènes se déroulant dans « la tanière du loup »). Singer crée enfin un certain suspense à la fin de son film, même si, on le sait, le Führer échappa aux diverses tentatives d’assassinats envers lui. Si Tom Cruise porte très bien le film sur ses épaules, on notera également que la plupart des seconds rôles sont parfois délaissés, ce qui est particulièrement le cas de la délicieuse Carice Van Houten dont la présence nous fait regretter, dans un registre similaire, l’excellent et trépidant Black Book de Paul Verhoeven.
Avec un tel sujet, on pouvait s’attendre à quelque chose d’énorme de la part de Bryan Singer. Sans pour autant être mauvais, Walkkyrie déçoit à cause de son rythme retenu. Mais ce qu’il perd en spectacle, le film le gagne en authenticité (du moins en ce qui concerne l’esthétique). Le réalisateur d’Usual Suspects ne nous offre certainement pas un tout grand film mais il livre toutefois une œuvre tout à fait honorable. Il serait regrettable de le blâmer pour cela.

Note : 4/6

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

slimdods 17/02/2009 15:57

j'ai trouvé ce film assez immonde malgré une reconstitution historique qui fait maouche. Mais à part Tom qui joue bien, le reste est à jeter ! Le climax de la seconde guerre mondiale est absent (tout comme l'aura de Hitler), la narration est complétement à la ramasse et le fait de voir des allemands parler anglais m'a ... (la transition sonore du début est bien fendard, histoire de prendre le spectateur pour un con, au cas où il aurait pas compris).Puis la salle de cinéma a bien rigolé aussi quand Tom fait son signe de main . Normal pour un film se voulant ultra sérieux dans sa démarche et le contexte associé  ! Nul ! ^^

Triox 05/02/2009 19:36

J'ai hate de voir ce film !