Louise-Michel

Publié le par Sam's

Sorti le 24/12/08

Comédie/France/2008/1h30

Réalisation & Scénario : Benoît Delépine & Gustave Kervern. Production: Mathieu Kassovitz, Benoît Jaubert. Musique : Gaëtan Roussel. Interprètes : Yolande Moreau, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde, Francis Kuntz,…



Les trublions iconoclastes issus du Groland et déjà responsables du road movie en chaises roulantes Aaltra (et aussi Avida, mais je le cherche toujours celui-là) rempilent pour un nouveau long métrage comico-socio-absurde. Tous aux abris, ça va tirer sur tout ce qui bouge !
Quelque part en Picardie, le patron d’une entreprise de cintres vide son usine dans la nuit pour la délocaliser. Le lendemain, les ouvrières se réunissent en mettent le peu d’argent de leurs indemnités dans un projet commun : faire buter le patron par un professionnel.
Tuer son patron, voilà une pensée qui a peut être déjà effleuré l’esprit de nombreux et nombreuses employé(e)s (comment ça non ?). Mais lorsque celui-ci se planque derrière ce que l’on appelle un paradis fiscal, les choses deviennent plus complexes. Louise-Michel, derrière son ton irrévérencieux (s’il vous en manque, il est indispensable de s’équiper d’une bonne dose de second degré, multiplié par X, avant de visionner) illustre le combat désespéré de personnages dépassés par les évènements, victimes qu’ils sont d’une société qui les a projeté au bout du rouleau. Des protagonistes que l’on pourrait même qualifier de travestis sociaux, surtout en ce qui concerne Louise et Michel, respectivement Yolande Moreau et Bouli Lanners, formant ici un duo irrésistible et détonant. On retrouve autour d’eux tout un panel de personnages décalés, interprétés soit par les potes de l’univers Grolandais (comme Francis Kuntz ou Christophe Salengro alias le président de la présipauté du Groland) soit par d’autres amis proches de ce microcosme déjanté tels que Mathieu Kassovitz (également producteur du film), Benoît Poelvoorde, le chanteur Philippe Katerine ou encore Albert Dupontel (qui est d’ailleurs bien caché puisque pour le voir, il faut attendre la fin du générique final). Tout ce joli monde s’en donne donc à cœur joie dans cette comédie qui n’est pas seulement un film de fou sans fond mais qui est aussi un vrai regard social où les « petits » prennent leur revanche sur les « gros ». Bienvenue chez les ch’tis = la meilleure comédie française de l’année ? Bullshit ! Je lui préfère sans aucune hésitation Louise-Michel !
Il faut le savoir avant de plonger dans la salle, Delépine et Kervern n’hésitent jamais à tirer sur des ambulances, flirtant même parfois avec le trash. Ceux qui apprécient leurs précédents méfaits s’en réjouiront, d’ailleurs. Pour les autres, je peux vous assurer qu’en cette période de crise, ça défoule et ça fait un bien fou !
Note : 4/6

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

samom 31/12/2008 23:46

max 30/12/2008 12:59

AVIDA est en DVD chez Intérieur Nuit près de chez moi...