Quantum of Solace

Publié le par Sam's

Sorti le 22/10/2008

Action/Espionnage/USA/Grande-Bretagne/2008/1h47

Réalisation: Marc Forster. Scénario : Paul Haggis, Neal Purvis, Robert Wade d'après l'oeuvre de Ian Fleming. Production : Barbara Broccoli, Michael G. Wilson. Musique : David Arnold. Interprètes : Daniel Craig, Olga Kurylenko, Mathieu Amalric, Judi Dench, Giancarlo Giannini,…


Bond, 22ème. Comme tout le monde le sait désormais, l'intrigue de ce Quantum of Solace débute une heure seulement après les évènements de Casino Royale. Pour bien appréhender ce nouvel opus, il est donc préférable d'avoir vu et apprécié son prédécesseur. Mais ce n'est pas encore dans la poche car même si vous répondez à ces critères, il n'est pas dit que vous aimerez ce Bond-ci.
Trahi par Vesper Lynd, la femme qu'il aimait, 007 lutte contre l'envie irrépressible de faire de sa dernière mission une affaire personnelle. Déterminés à découvrir la vérité, James Bond et M  interrogent M. White. Celui-ci révèle que Vesper était la victime d'un chantage orchestré par une organisation bien plus complexe et dangereuse que l’on ne s’imaginait. Les renseignements médico-légaux relient un traître du Mi6 à un compte en banque à Haïti où, à la suite d’une erreur d’identité, James Bond rencontre la belle mais pugnace Camille, qui mène elle-même sa propre vendetta. Camille conduit ainsi directement l’espion à Dominic Greene, un homme d'affaires impitoyable qui exerce une puissante influence au sein de la mystérieuse organisation...
Adieu gadgets, glamour, vodka-Martini et Aston Martin. Depuis
Casino Royale, le ton est désormais plus froid et expéditif. Bond ne fait plus dans la finesse, s'apparentant presque à un T-800 poursuivant cette chère Sarah Connor. Les fans des anciens Bond accusent méchamment le coup tandis que les autres y trouvent peut être du plaisir. En tous cas, ceux qui devraient prendre leur pied, ce sont les fans de la saga Jason Bourne, puisque Quantum of Solace présente des scènes d'action surdécoupée à la manière d'un épisode de l'homme qui a la « mémoire dans la peau » (et plein d'autres trucs tenaces). Une tendance très à la mode qui rend les scènes d'action illisibles et insupportables. Dommage car le film ne manque pas d'action: une scène de poursuite en bagnoles, une course à pied sur les toits de Sienne (séquence très sympathique au demeurant), une fuite en moto, une en bateau, une en avion, etc. etc. Les producteurs pensaient peut être avoir une bonne idée en engageant un réalisateur lorgnant également vers le cinéma d'auteur (Marc Forster ayant signé A l'ombre de la haine et Les cerfs-volants de Kaboul) mais si ce dernier calque sa mise en scène sur les films d'action modernes, je n'y vois aucun intérêt. Dommage aussi que tout ça fasse partie d'un scénario on ne peut plus confus! Ajoutez à cela une Olga Kurylenko plutôt moyenne et un bad guy (pourtant correctement interprété par Mathieu Amalric) de peu d'envergure et vous obtenez au final un James Bond ressemblant à n'importe quel film d'action actuel made in US. Vous me décevez beaucoup, Mr Bond!
Le Bond nouveau s'éloigne définitivement de ses ancêtres pour ressembler à n'importe quel produit américain estampillé action/espionnage. Le ton a beau être plus sombre et brutal, ce type de mise en scène me laisse froid et distant par rapport au résultat final. Vu la déception globale provoquée par ce Quantum of Solace, l'avenir cinématographique du célèbre agent secret risque de devenir tumultueux.
..

Note: 2.5/6

Publié dans Salles Obscures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

columboy 16/11/2008 17:47

super d'accord avec toi Sam's sur le bras droit du vilain.... un vrai point d'interrogation ce type....

Bastien 14/11/2008 15:52

Moi je rejoins Max : c'est moins débile que de vieux épisodes et le montage, c'est typique de la nouvelle génération (comme dit Sam, l'effet Jason Bourne). Moi ce que j'aime, c'est que la personnalité de Bond est creusée : ce n'est plus l'arme fatale du MI6 en mission, c'est un mec véner qu'on ait flingué sa meuf, et ça va chier ! C'est moche qu'il n'y ai pas plus de gadgets c'est vrai, mais l'humour est déjà plus présent que dans Casino Royale. Autre comparaison avec CR : le rythme, car un Bond c'est bien mais de 2h20 c'était trop... Puis Craig incarne magnifiquement ce nouveau Bond je trouve.Petit bémol cependant : le générique a moins de gueule que CR, mais la musique est mieux :p

p.j.fry 13/11/2008 20:57

soit... qu'on aime ou qu'on aime pas,  c un film qui suscitte pas mal de réactions, vu qu'on touche à un mythe. La dessus...pour ceux qu'il l'on pas vu allez tout de m^me vous le faire! et on en rediscutera à l'occasion

p.j fry 13/11/2008 16:35

Effectivement, voyons par la suite.. Qu'as tu particulièrement aimé dans ce film? Moi des trucs du genre:a la fin du film,  le  gars qui fait exploser tout un complexe hotelier "hi-tech" pcq qu'il embouti une bombonne d'hydrogène dans le garage, j'ai pas trouvé assez facile aussi.ps: je citais "la critique est facile et l'art difficile", a moins bien-sûr que la critique devienne un art, mais j elaisse ça à d'autres ;)

Gilles Penso 13/11/2008 16:02

Je comprend ta déception, même si je ne la partage pas. Mais j'avoue que la nouveauté et le bol d'air frais apportés par CASINO ROYALE se sont un peu émoussés. Je crois que le prochain épisode aura intérêt à se réorienter vers le glamour et la scvience-fiction pour éviter de faire perdre à James Bond son aura et son originalité.