Vinyan

Publié le par Sam's

Sorti le 15/10/2008


Thriller fantastique/Belgique/France/Grande-Bretagne/2008/1h35

Réalisation: Fabrice Du Welz. Scénario : Oliver Blackburn, Fabrice Du Welz & David Greig. Production : Michael Gentile. Musique : François Eudes. Interprètes : Emmanuelle Béart, Rufus Sewell, Julie Dreyfus, Petch Osathanugrah, Amporn Pankratok,…

 

Après son détonant Calvaire, le cinéaste belge Fabrice du Welz nous propose une singulière expérience thaïlandaise avec cet étonnant Vinyan qui en laissera plus d’un sans voix. Fort de passages plus que remarqués dans des festivals internationaux (Venise et Toronto), le film débarque donc dans nos salles obscures, l’endroit idéal pour vivre intensément cette œuvre riche en immersion.

Incapables d’accepter la disparition de leur fils survenue dans le Tsunami de 2005, Jeanne et Paul sont restés vivre en Thaïlande. S’accrochant désespérément au fait que son corps n’a pas été retrouvé, Jeanne s’est persuadée que son enfant a été kidnappé, dans le chaos qui suivit la catastrophe... qu’il est encore vivant. Paul est sceptique, mais ne peut pas briser le dernier espoir de sa femme. Le couple va alors embarquer dans une quête qui les plongera au fin fond de la jungle tropicale, au sein d’un royaume surnaturel où les morts ne sont jamais vraiment morts...

Dans le parterre de réalisateurs amoureux du cinéma fantastique et horrifique pour lequel ils oeuvrent, Fabrice du Welz se démarque immédiatement. Ne faisant pas les choses comme les autres, il ne s’adonne pas pour son second long métrage à une sempiternelle suite ou à un remake friqué ni à un film de fantôme à tendance asiatique comme pourrait le laisser présager la bande-annonce. De l’atmosphère moite de la ville de Phuket à l’ambiance hostile de la jungle, le réalisateur aventure sa caméra dans des plans osés et majestueux (appuyés par une superbe photographie signée par son ami et collaborateur de toujours Benoît Debie) et nous plonge progressivement dans un enfer tropical sans nul autre pareil. D’abord drame et thriller oppressant, Vinyan poursuit sa route sur des terrains mystérieux et dangereux pour se terminer dans une atmosphère empreinte d’une animosité amplement troublante. Totalement impliquée dans son rôle, Emmanuelle Béart crève littéralement l’écran face à un Rufus Sewell (Dark city) lui aussi impeccable dans cette œuvre incontestablement inclassable. S’il est d’ailleurs étonnant de voir l’actrice dans un tel registre, on se réjouit rapidement face à son intense prestation, probablement la plus remarquable et bouleversante de toute sa carrière.

Pour son second long métrage, Fabrice du Welz relève plus d’un défi (faut-il encore préciser les difficultés liées à un tel tournage ?) et ne s’incline devant aucun compromis. Plus d’un spectateur risque de sortir dubitatif de la projection de Vinyan, par contre, ceux qui sont prêts à vivre quelque chose de fort, d’unique et de viscéral seront quant à eux satisfaits d’avoir vécu une véritable expérience cinématographique dont ils ne se désembourberont pas de sitôt. Pour la seconde fois, les amoureux du cinéma de genre te remercient, Fabrice.

Note : 5/6

 

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

max 22/10/2008 11:18

C'est certain que Du Weltz a des couilles ! Son mérite est d'aller jusqu'au bout mais son problème est qu'on a l'impression qu'il ne fait son film que pour lui, qu'il s'éclate juste à expérimenter sur fond d'une vague histoire d'enfant perdu.VINYAN n'est pas un film de genre "généreux" dans son propos et son émotion comme le sont  Apocalypse Now, Cannibal Holocaust, Aguirre, Delivrance, Children of Men ou Apocalypto.Mais je respecte tout à fait que l'on puisse prendre son pied sur ce genre d'ambiance (très réussies)... Après tout, certains aiment lecher des crapauds ;-)Plus sérieusement, ce film ne m'interpelle pas.VINYAN n'est pas justement pas pour moi un vrai film d'exploitation qui peux espérer une carrière honorable... Il est trop extrême. C'est plutôt un film de festival...

Sam's 22/10/2008 16:59


Ouaip, espérons que son prochain film déchire tout!

P.S.: c'est bon les crapauds, surtout les jaunes fluo
 


max 21/10/2008 12:12

Dommage ce VINYAN, trois fois dommage car Du Weltz est un sacré metteur en scène !Deux possibilités à cet échec : 1. FDW n'a rien grand chose à dire et masque joliment la légèreté de son scénario à la symbolique indigeste par un sens de l'image évident mais insuffisant sur une durée de 1h40.2. A force de vouloir expérimenter et étaler sa maitrise, il égare, sans le vouloir, son histoire en chemin. Sa volonté d'esthétisme à tout prix vient briser la possibilité d'émotion que promettait cette histoire.  Je pense que la vérité est entre les deux. l'histoire de VINYAN semble être surtout prétexte à expérimenter, composer des plans superbes et dantesques. Malheureusement, ce procédé trouve bien vite ses limites. Plus le film avance, plus on a l'impression que FDW se regarde filmer ce couple qui crapahute dans la jungle en se disant : "wahou qu'est ce que je suis doué." ... Et certains spectateur de se dire (et se laisser abuser selon moi) : "wahou qu'est-ce qu'il filme bien".Un climat et des ambiances hyper réussies ne remplaceront jamais l'émotion d'une bonne histoire et la compassion que l'on peut avoir pour des poersonnages dans la tourmente (ce qui est le cas des modèles dont FDW semble s'inspirer).Cher Fabrice, certains amoureux du cinéma de genre te diront : Arrete de faire mumuse et apprend l'humilité ! Vivement son prochain film !

Sam's 21/10/2008 18:36


Mouais...j'ai vu le film deux fois au cinoche et à chaque fois je suis me suis laissé envoûter par le film. Et j'ai pas du tout eu l'impression de m'être "laissé
abuser".
Le récit peut en effet décevoir et ça manque certainement d'émotion, ok. Mais Fabrice est un bon metteur en scène, il dirige très bien ses comédiens, la lumière est magnifique et le travail sur le
son est remarquable. Ca fait quand même pas mal de choses positives.
Dans le cas inverse, tu peux avoir un bon scénar et ensuite le filmer comme une merde, ça sera un beau gâchis!
En plus, perso, je vois pas du tout ce qu'il y a de prétentieux à vouloir secouer le spectateur avec du son et des images (le cinoche c'est quand même un art très visuel, non??) et à proposer un
film de genre différent de ce qui pullule actuellement sur les écrans. J'appelle ça avoir des couilles et non pas manquer
d'humilité.
Mais finalement tant mieux si le film divise, au moins il ne rend pas indifférent. Ce qui est dommage par contre, c'est que les critiques négatives sont un peu en
train de pourrir la carrière du film. Ca c'est moche...


Triox 20/10/2008 11:15

Putain ! Moi même si mon amie Julie joue dedans, j'ai été bien mal à l'aise lorsque l'on m'a demandé si j'avais aimé. Je n'ai pas aimé du tout, pourtant je suis un grand fan de "Calvaire"... Non franchement je me suis presque qutant fait chier que devant un film d'Eric Rohmer... Snif ! J'aime l'experimental, mais là ce n'est pas à propos et on passe completement à côté des émotions... Vraiment dommage !

Sam's 20/10/2008 19:21


Dommage en effet, mais de ce que j'en entends et lis, ça passe ou ça casse, y a pas vraiment de juste milieu.