Vendredi 13

Publié le par Sam's

Avant d’être remaké, notre bon vieux Jason Voorhees se voit offrir l’opportunité de sévir dans une BD dédiée à ses célèbres talents de dépeceur. On pourrait se dire à la vue d’un tel objet qu’il s’agit d’un énième et fadasse portage d’une célèbre saga horrifique en graphic novel, mais en y prêtant davantage d’attention, on se rend vite compte qu’il s’agit là d’une adaptation se hissant sans peine au niveau de la saga ciné, parvenant même à la transcender lors de certaines fulgurances (gores, essentiellement).

L’histoire, dans la grande tradition Vendredi 13, est très simple et comporte tout ce qui fait le charme de cette saga meurtrière. Une jolie jeune femme est retrouvée couverte de sang sur la route menant au mystérieux lac Crystal. C’est la dernière survivante d’un groupe d’adolescents employés pour remettre en ordre les infrastructures du camp (les tâches de sang tenaces, tout ça…). L’endroit fut en effet le lieu d’un massacre orchestré par le légendaire Jason Voorhees accompagné de sa machette turgescente…

Le récit joue ainsi du flash-back pour nous illustrer un nouveau et magnifique carnage orchestré par le tueur au masque de hockey. Et dans cette aventure, le « gros » n’a jamais été aussi en forme ! Affublé d’une bande de jeunes cons prêts à se jeter dans ses bras, il tranche et découpe à tout va. On a rarement vu un Vendredi 13 aussi débridé ! C’est ultra gore (peut être bien l’épisode le plus sanglant de toute la série !), ça s’insulte à tout va, c’est trash, c’est cul, c’est irrévérencieux et en plus c’est bourré de références aux films. Les dessins sont d’excellente facture et s’avèrent réjouissants à plus d’un titre puisque quand on n’y voit pas le célèbre tueur ou ses sanglants méfaits, les cases débordent de jolies bimbos aux poitrines aguichantes. Bref, vous l’aurez compris, les meilleurs ingrédients de Friday The 13th sont mixés et détournés par les auteurs pour le plus grand bonheur de tous les fans. Un vrai petit régal.

Gore, sexy et irrévérencieux, Vendredi 13 - le comic book a tout pour séduire. A la lecture de cet opus jouissif, on espère vraiment que Nispel se soit autant appliqué pour son remake ciné. En attendant, réjouissez-vous, Jason charcle plus que jamais et ça se passe en BD !

 

Free Image Hosting at www.ImageShack.us    Free Image Hosting at www.ImageShack.us    Free Image Hosting at www.ImageShack.us

 

Publié dans 9 ème Art

Commenter cet article

Gally 23/09/2008 21:40

Cette oeuvre ( c'est forcément une oeuvre vu que Jason toussa :p ) est sur ma liste pour le pére Nowel ...

samom 21/09/2008 19:39

130 pages yessssssssssssssssssssssssssmerci sam's

samom 20/09/2008 21:55

HOU LA LADiablement excitant tout çatu as juste des détails suir kle nb de pages et le prix stpmerci sam's

Sam's 21/09/2008 10:08


C'est chez Panini Comics, album cartonné, environ 130 pages et le prix je ne sais pas, car je l'ai emprunté à un ami...une quinzaine d'euros je suppose...


Movie 20/09/2008 19:51

Tu as lu ça toi !!! Coollllllll !!! J'adore aussi, obligé !!! On est en plus gratifié d'une origine des plus excellente de Crystal Lake, celà aurait pu d'ailleurs être un peu plus développé tellement l'idée de base est sympa !!! Mais c'est du grand et bon Jason avec tous les ingrédients que tu as cité !!! Indispensable à tous les fans de la saga !!!

Sam's 21/09/2008 10:16


En effet, la brève illustration des origines sur la malédiction Crystal Lake est un petit plus très sympa. Peut être que ça sera davantage développé dans une
suite...