Zombie (Dawn of the Dead)

Publié le par Sam's

Horreur/USA/Italie/1978/1h57 (version européenne)

Réalisation & Scénario : George A. Romero. Production : Richard P. Rubinstein, Dario Argento, Alfredo Cuomo. Musique : Dario Argento & Les Goblin. Interprètes : Ken Foree, Gaylen Ross, David Emge, Scott H. Reiniger, David Crawford, Tom Savini,...

Dix ans après sa nuit, George Romero nous propose son aube des morts-vivants. Véritable upgrade plutôt que suite directe, Zombie laisse de côté la suggestion pour verser dans le gore non dissimulé à coups de headshots spectaculaires. Mais derrière les flots d’hémoglobine surgit à nouveau la satire sociale, avec même des petites touches d’humour en bonus.
Les morts-vivants ont désormais envahi l’Amérique et peut être même la Terre entière. Fuyant une situation de plus en plus chaotique, un groupe se réfugie dans un centre commercial. Bien que des zombies conditionnés par les réflexes de leur vie antérieure y déambulent, les survivants y trouvent de quoi subvenir à leurs besoins. Mais malheureusement, la situation ne s’améliore guère à l’extérieur et l’étau se resserre de plus en plus sur nos rescapés…
Si Zombie a pu voir le jour, c’est grâce à nouveau à de nombreux proches de Romero et de généreux bailleurs de fonds mais aussi et surtout grâce à Dario Argento, son frère Claudio ainsi que Alfredo Cuomo qui décident de produire le film et ainsi obtenir les droits de son exploitation dans les pays non anglophones. Une fois les problèmes financiers résolus, Romero et son équipe entament le tournage, qui sera majoritairement effectué dans un véritable centre commercial (le prologue ainsi que la scène dans l’armurerie seront tournés en studio tandis que l’intervention des Forces Spéciales, elle, sera shootée dans un immeuble abandonné). Prêtant ses galeries uniquement durant la nuit, la grande surface devient alors le terrain de jeu de Romero, de son équipe et de leurs zombies. Toujours très zen, le réalisateur y met en scène un casting d’illustres inconnus qui feront des merveilles devant ses caméras. Gaylen Ross, David Emge, Scott Reiniger et Ken Foree forment ainsi un quatuor dont l’alchimie est absolument parfaite. Leur prestation est tellement en osmose et de qualité qu’ils s’avèrent être les personnages les plus cultes et appréciés de tous les films de zombies du maître (et peut être même de tous les films de zombies existants !). Malheureusement pour eux, la suite de leurs carrières ne sera guère florissante, si ce n’est celle de Ken Foree, qu’on retrouvera, des années plus tard,  dans d’honnêtes (voire d’excellentes) séries B : Knightriders,  From Beyond, Le Dentiste, Massacre à la tronçonneuse 3, The Devil’s rejects ou bien même le Dawn of the Dead de Snyder.



Un des autres apports d’importance de cette entreprise est celui du talentueux Tom Savini. N’étant pas intervenu sur La Nuit des morts-vivants car il se trouvait au Vietnam en tant que photographe de guerre au moment du tournage, le maquilleur revient à la charge plus motivé que jamais pour le deuxième opus. Il enquille ainsi les postes en assurant non seulement les maquillages, mais également en supervisant les cascades et en jouant la comédie en interprétant l’un des Hell’s Angels qui envahissent le centre commercial. Prolifique et inventif, il a la complète confiance de George Romero qui le laisse même intervenir sur le scénario pour mieux y intégrer ses effets sanguinolents. Le résultat est sans nul autre pareil : Zombie offre le spectacle ultime en terme de headshots saisissants et de démembrements en tous genre.
Nanti d’une équipe hors norme, Romero peut filmer son divertissement gore sans oublier d’y insérer du contenu. On le sait, le fantastique et l’horreur peuvent admirablement servir de parabole à l’expression de la critique sociale. Zombie est incontournable en la matière. S’attaquant principalement à la société de consommation, il brosse également avec brio la fin d’une civilisation, démontre le désarroi des autorités et montre toute la panique et le chaos qui peuvent régner en cas de crise. Non content de cela, le maître insère même une bonne dose d’humour dans son métrage, chose osée pour l’époque. Les tartes à la crème dans la face des zombies, le test sanguin,… la plupart de ces gags s’avèreront tellement audacieux qu’il seront même évincés de la version européenne par Dario Argento.

Car Zombie a plus d’un visage : trois versions du film de Romero existent et sont désormais disponibles en dvd depuis un moment. La version la plus complète dont Romero est le plus satisfait est le director’s cut d’une durée de 2h19. Hormis l’ajout de scènes gores et humoristiques, c’est la version qui prend le plus son temps et qui donne une épaisseur inédite aux personnages. Un must à découvrir absolument ! Les deux autres versions, plus célèbres, sont les montages américains et européens. La version américaine, d’une durée de 2h06, trouve un bel équilibre entre le fond et la forme tout en faisant une utilisation moindre de la musique des Goblin. Le cut européen, supervisé par Argento, est quant à lui le plus court (1h57) et le plus expéditif. La musique tonitruante de son groupe, Les Goblin donc, rythme le film tout du long. Plus d’intensité et plus d’action : l’accent est mis sur le spectacle et l’efficacité. C’est la version qu’on a toutes et tous vu plus d’une fois (pour peu que l’on s’intéresse au genre) et que l’on qualifie sans sourciller de chef d’œuvre. Mais avec les deux autres versions, ça nous fait trois masterpieces! Si ce n’est pas du culte en or massif tout ça, je veux bien me faire bouffer les tripes sur-le-champ !


Publié dans Cult

Commenter cet article

Gilles Penso 27/06/2008 23:32

Que rajouter d'autre, si ce n'est que ZOMBIE est probablement le meilleur film de Romero, le meilleur film jamais réalisé sur le thème des morts-vivants, et l'un des meilleurs films d'horreur des années 70 ?

samom 26/06/2008 23:44

salut sam'svrament un article très completj'ai appris un tas de choseschapeau l'artisteps : j'ai du voir deux versions (la plus comune et l'autre ???qui figurait sur une édition dvd d'il y a 5 ou 6 ans, voir moins,le film commence par la longue introduction sur le plateau de télévision où c'est la panique totale, mauvaises nouvelles du monde entier etc.. puis ça enchaine avec l'immeuble investi par les forces spéciales)un très grand film, l'un de mes préférés. Et qui n'a jamais rêvé d'être dans un centre commercial et d'avoir les clés du royaume........

Sam's 27/06/2008 21:14


Merci Samom, 'faut dire que c'est vraiment un de mes films cultes ce Zombie.