Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal

Publié le par Sam's

Sorti le 21/05/2008

Aventure/USA/2006/2h05
Réalisation :
Steven Spielberg. Scénario : David Koepp sur une idée de Jeff Nathanson et George Lucas. Production : Frank Marshall. Musique : John Williams. Interprètes : Harrison Ford, Cate Blanchett, Shia LaBeouf, Karen Allen, Ray Winstone, John Hurt,…

 

Spielberg + Lucas + Ford = de nouvelles aventures trépidantes de l’archéologue le plus célèbre au cinéma ? Bof. Durant 19 ans, les instigateurs ont soi-disant attendu le bon scénario. Vraisemblablement, ils n’ont pas dû choisir le bon et plutôt que de bâcler pour contenter les fans avant qu’il ne soit trop tard (nous évitant ainsi un Indy en chaise roulante), ils auraient carrément dû s’abstenir !
Bon alors accrochez-vous car voici les éléments de l’histoire complètement foutraque de cet Indiana Jones 4 : durant la Guerre Froide, notre aventurier part à la recherche d’un crâne de Cristal possédant de mystérieux pouvoirs. Du Nouveau Mexique jusqu’à la jungle du Pérou, il fera face à des agents de l’URSS mené par le redoutable agent Spalko (Cate Blanchett). En chemin, il retrouvera Marion (Karen Allen revient), fera la connaissance de son fils (Shia LaBeouf est prêt à prendre la relève) et croisera : des méchants pas gentils, une explosion nucléaire, des chiens de prairie rigolos, un long serpent, des fourmis rouges affamées, des singes très rigolos également et des « visiteurs » de l’espace (biffer le ou les intrus…ah mais attendez, il n’y en a pas ! Autant pour moi…)
C’est bien beau de vouloir renouer avec l’esprit d’antan en prenant en considération tout le background de la saga, mais encore faut-il avoir de vraies idées derrière (hormis celle de vouloir se faire du fric). L’esprit est peut être plus ou moins là, une partie des personnages aussi, mais tout cela s’imbrique ici de façon presque aléatoire. Harrison Ford tient quant à lui encore la route mais le rythme inexistant et l’absence de scénario réduisent presque tous ses efforts à néant. Jamais Spalko, la méchante de service, n’est à la hauteur (Blanchett y arbore un style certain mais on ne sait rien de ses intentions et aucune scène ne la rendent vraiment menaçante ni inquiétante), les enchaînements sont foireux voire inexistants, la moitié des personnages sont fades voire horripilants (Karen Allen aurait mieux fait de rester chez elle, John Hurt n’a vraiment pas peur du ridicule) et les scènes gratuites pullulent. Des scènes d’action parfois gratuites, parfois osées, mais 100% artificielles et estampillées «Green Screen ». Indy prend la pose devant une explosion nucléaire, Indy croise des marmottes, Indy se bat dans une jungle factice pendant que son fils joue à Tarzan avec des singes, etc. etc. Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal pue le faux. Seules quelques scènes s’avèrent admirables et/ou amusantes comme l’introduction, la fuite du hangar ou la courte confrontation de nerds en blousons, mais il faut être patient et bien les chercher au milieu d’un conglomérat d’effets numériques gênants et d’une narration mal torchée. Le retour d’Indiana Jones au cinéma vous y avez cru ? Eux, non !
Mais où sont les décors naturels, les bonnes vieilles scènes d’action old school, les dialogues amusants et les vraies confrontations ? Tout ça est resté dans les premiers épisodes! Maintenant, on est là pour faire du fric à tout prix et le plus vite possible, et si t’es pas content tu peux toujours aller noyer ton chagrin dans un combo coca/popcorn king size !  

Note : 2.5/6


Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

Gally 15/07/2008 22:52

Désolée de venir poster sur ce " vieux " sujet mais je viens seulement de voir ce film et je suis sidérée par le massacre  !!!Indy n'est plus que l'ombre de lui même , son lardon est agaçant au possible, la pauvre Marion se demande ce qu'elle fout la et Irina roule des r en essayant de passer pour la méchante alors qu'elle est juste navrante ...J'vais passer outre sur le scénario digne d'un mauvais épisode de série tv et essayer de ne pas trop vomir en repensant a certaines scénes totalement débiles comme celle de l'explosion atomique ou le labeouf qui s'prend pour tarzan ...J'arrive pas a croire que ces couillons aient pu laminer de la sorte un personnage aussi culte ..ça me dégoute !

Sam's 16/07/2008 11:22


T'excuses pas, ça me fait plaisir quand on déterre de vieux sujets (pas si vieux que ça d'ailleurs puisque cette m...euh ce film est encore à l'affiche, lui!)


max 28/05/2008 16:23

Ok pour la créature... je vais demander au mec qui a fait les effets speciaux de Beowulf !!! (celui avec Cricri Lambert hein...)ne pas aimer cet Indy-là c'est les premiers signes d'une forme d'aigritude...Bien sur, t'as le droit de pas aimer mais je trouve que ces arguments que tt le monde sort a propos de ce film sont typiques de ces films bien attendus qui peuvent décevoir sur le coup mais que l'ont rejuge a la hausse quelques mois apres.Si d'aventure tu revoit ton jugement a la hausse, je t'offrirai un bon vieux paquet de popcorn a moitié sec et un coca coupé a l'eau dans ce complexe que nous frequentons regulièrement.

max 28/05/2008 12:25

Mais bon sang ! Pourquoi bouder son plaisir devant les nouvelles aventures d'Indy (Oui Sam, tu es aigri !!!) ? Il ya là dedans tout ce qui a fait le succès des aventures d'Indiana Jones : un divertissement bon enfant mais loin de prendre le spectateur pour un con... de prendre les fans pour des cons... On est même ici face à un film somme qui recycle les trois opus précédents (et par extension, une partie de la filmo de Spielberg). Le rythme est identique aux 1, 2 et 3 et la recette (le cheminement) reste la même... Le seul malheur d'Indy est d'arriver à une époque où le spectateur est devenu désabusé (oui oui Sam, c'est pour toi ça :-) ). On peut toujours critiquer le scénario et les éventuelles incohérences d'un film d'aventure tendant sur le fantastique (!) mais les élèments relatifs à l'époque (Esprit 50's / La Guerre Froide vu d'Amérique / Roswell) sont imbriqués, je trouve, de manière très cohérente. Oui, Indiana Jones c'est gros mais avec toujours un certain souci du détail qui fait la différence tant dans l'humour (la scène dans le bar, le serpent, le jeu de Ford est jouissif...) que dans l'émotion (la photo de Marcus et du père d'Indy, l'esprit "héros fatigué" et soupçonné d'être un traitre ! un comble!, ...).De plus, le film a la qualité numéro un d'un film d'aventure : on s'emmerde pas une seconde ! Le rythme est trépidant, ça rebondit toujours, quelques scènes sont carrément mémorables et totalement dignes de celles qui faisaient le succès des opus précédents (la poursuite dans la jungle - l'explosion atomique - les fourmis). Etc, Etc... je pourrai encore en jeter sur ce que j'ai aimé, et même si les 20 dernières minutes sont un peu en dessous du reste, Indy 4 reste un super divertissement fait par des artisans de 60 ans qui sont restés des gamins. Il faut se rendre a l'évidence et accepter la nostalgie : Indy a vieilli, Lucas et Spielberg ont évolué et nous, spectateurs n'avons plus 12 ans...Je pense que pas mal de gens reverront leur avis à la hausse quand il redécouvriront indy 4 en DVD5/6-Les Aventuriers de l'Arche Perdue 6/6-Le Temple Maudit 5/6-La Dernière Croisade 6/6ps : Sam, je t'engage pour jouer le rôle du méchant dans mon prochain film : "Indiana Max et l'Empire des Spectateurs Aigris"

Sam's 28/05/2008 15:29


Pas de problème, pour le rôle du méchant je te propose une espèce d'alien qui contrôlerait les cerveaux de tous les spectateurs. Bien évidemment, ce serait une
créature entièrement numérique à laquelle je prêterai mes gestes graciles et ma voix d'outre-tombe.

Ca faisait longtemps que je m'étais fait traiter de spectateur aigri, tiens. A chaque fois que je vais au ciné, je me fais chier, c'est bien connu. Et quand je vais voir un blockbuster ou un pur
produit de divertissement, je m'empresse d'aller le casser (des exemples réçents? Doomsday, Iron Man). Je n'ai peut être plus 12 ans mais il m'arrive encore de retomber en enfance
devant un film et je regarde avec toujours autant de plaisir les anciens Indy. Ici je n'y ai jamais cru, je me suis régulièrement emmerdé et j'attendais avec impatience que ça se finisse. Tant
mieux pour toi si t'as aimé, moi je me suis senti floué. Et j'ai bien le droit de ne pas aimer tout comme t'as le droit d'aimer cet Indy. Mais ça m'emmerde d'encore me faire traiter de spectateur
aigri alors que c'est faux (ça ferait bien longtemps que je n'irai plus dans cet immonde complexe que l'ont connait bien tous les deux si c'était le cas)


isokilla 28/05/2008 11:51

Moi qui attendais ton avis pour être rassuré, ben je crois vraiment que je vais y aller à reculons ...

columboy 28/05/2008 10:07

Un Indy vraiment TOO MUCH... quand on sort du truc on se dit qu'on aurait jamais dû le souhaiter cet Indy4... pas en 2008 en tout cas... ça pouvait pas le faire de toute façon...