A l'intérieur

Publié le par Sam's

affiche-A-l-int-rieur.jpgThriller/Epouvante/France/2007/1h20
Réalisation:
Julien Maury et Alexandre Bustillo. Scénario : Alexandre Bustillo. Production : Verane Frediani, Franck Ribière. Musique : François-Eudes Chanfrault. Interprètes : Alysson Paradis, Béatrice Dalle, Nathalie Roussel, François-Régis Marchasson, Nicolas Duvauchelle,…


Quand deux amoureux du genre passent derrière la caméra pour exprimer toute leur passion et leur hargne, ça donne A l’intérieur. Un film généreux, qui ne prend pas le genre de haut et qui fait bien mal par où il passe. C’est rassurant de voir que l’espèce n’est pas totalement en voie d’extinction.
Lors d’un tragique accident de voiture, Sarah perd son mari et se retrouve seule et traumatisée, enceinte d’une petite fille. Quelques mois plus tard, le soir du réveillon de Noël, elle passe une dernière nuit chez elle, avant d’entrer à l’hôpital pour accoucher. Tout est calme et terriblement morne autour d’elle jusqu’au moment où une étrange femme vient sonner à la porte. Cette dernière veut entrer et arracher le bébé que Sarah porte en elle…
Le voilà donc le fameux film « totally Mad » du tandem Julien Maury - Alexandre Bustillo. Depuis son annonce jusqu’à son exploitation (limitée) dans les salles françaises en passant par sa projection à Cannes, je l’attendais fébrilement celui-là ! Eh bien, malgré l’attente insupportable et la frustration de ne pas l’avoir vu sortir sur les écrans belges, je peux enfin dire aujourd’hui que je ne suis pas déçu. Même s’il n’est pas un chef d’œuvre ni « une date dans l’Histoire du cinéma d’horreur » (faut toujours qu’ils exagèrent chez Mad !), A l’intérieur est un sacré thriller d’épouvante jusqu’au-boutiste qui ne laisse aucun répit au spectateur. Prenant le genre très au sérieux (ici, on ne rigole pas, monsieur !) mais assumant pleinement ses références (le giallo dans toute sa splendeur et rien que pour vous, madame !), l’œuvre du duo français possède une aura à la fois triste et envoûtante. Alysson Paradis, qui joue Sarah, incarne un personnage profondément blessé dont la souffrance, physique et psychologique, envahit l’écran de bout en bout. Pas étonnant que les réalisateurs aient reçus la proposition de faire le remake d’Hellraiser. La souffrance dans tous ses états, voilà de quoi il s’agit ici. Tantôt elle s’exprime par une profonde solitude, tantôt elle prend les traits d’une boogeywoman (Béatrice Dalle, parfaitement vénéneuse et terrifiante) se glissant dans la pénombre d’une encablure de porte tel un Michael Myers. Cette sorcière sanguinaire fait couler le sang à flot dans les escaliers, fait gicler le fluide vital sur les murs comme lors d’une célèbre amputation de Ténèbres et ne laisse aucune intervention extérieure lui mettre des bâtons dans les roues. Appuyé par une photographie brumeuse, le film laisse au final une sensation de malaise et de soulagement, entre le fait divers épouvantable et le conte pour adultes sans compromis. C’est jouissif et donc vivement conseillé pour tous les amateurs d’épouvante qui tâche, par contre, c’est vivement déconseillé aux futurs parents ainsi qu’aux prudes.

Note : 4.5/6

Publié dans Home Cinema

Commenter cet article

Gally 04/03/2008 10:32

je viens de le voir et j'avoue que je suis un peu sous le choc ( si si ) , ils sont super généreux en matiére de sang et de violence les deux réals , ptain la fin est ...J'ai pas pu regarder la derniére scéne dans les escaliers , je me suis levée et je suis allée a la fenêtre en attendant que cessent les cris, j'pouvais pas regarder ça  ...Pourtant j'en ai vu des films mais la ça touche a quelque chose de particulier alors voila, Gally retournée comme une crêpe , j'argumenterai plus tard quand je me serai remise -_-

manu 01/03/2008 21:55

Coïncidence, je l'ai vu hier, juste après avoir lu ton article. Beaucoup de gore pour un scénar qui tient encore une fois sur 2 lignes. A quand un film français qui pourrait justifier autant de bolognaise avec une véritable histoire ?Là ok, c'est bien réalisé et les acteurs sont impeccables mais à la fin on se dit "tout ça pour ça ?"Le film joue avec les tabous (la femme enceinte, le deuil) juste pour déranger. Il n'explique rien.L'histoire a aussi beaucoup d'invraissemblances : la scène de la trachéotomie, B Dalle qui arrive seule à liquider 3 flics armés de la bac, la mère qui se fait tuer par accident...Soit on fait un film gore réaliste et on s'y tient , soit on fait un Battle Royal et on est délibérement "fun" (excellent Battle Royal ou le gore dénonce).Enfin, si cela permet aux réals d'aller faire Hellraiser...  

max 01/03/2008 02:52

Bof... Ce film c'est du vent.... Comme l'était le premier film de Aja... Haute Tension.Grosse deception 2/6

Gally 29/02/2008 17:10

pas encore vu celui la, déconseillé aux futurs jeunes parents toussa je sais pourquoi mais pourquoi déconseillé aux prudes ?

Sam's 01/03/2008 00:06

Disons déconseillé aux sensibles car c'est violent et ça secoue quand même pas mal.

lomok 29/02/2008 13:03

Film exellent en effet! Faut aussi saluer le travail de lumière qui selon la prise de vue donne des indices sur le pourquoi de la folie de Béatrice Dalle (la première scène où elle regarde dormir Paradis, le jeu d'ombres montre B.D enceinte). La chose qui m'a un peu déplu c'est " l'homage" à Roméro avec le "mort-vivant" qui casse le coté très réaliste du film. Mais bon, 2 minutes sur 1h30 pour un premier film, c'est encourageant.

Sam's 29/02/2008 13:40

Tout à fait, j'ai beaucoup apprécié aussi la lumière ambiante du film. C'est vrai que le final est un peu bordélique et excessif, notamment avec "le mort-vivant" comme tu dis, mais cela n'entâche en rien le plaisir pris devant ce petit film.