Death Note (1ère partie)

Publié le par Sam's

affiche-Death-note.jpgThriller/Fantastique/Japon/ 2006/2h06
Réalisation:
Shusuke Kaneko. Scénario : Tetsuya Oishi d’après l’oeuvre de Tsugumi Ôba et Takeshi Obata. Production : Takahiro Sato. Musique : Kenji Kawai. Interprètes : Tatsuya Fujiwara, Takeshi Kaga, Ken’ichi Matsuyama, Asaka Seto, Erika Toda,…


Après de multiples dérivés dont une série animée et une poignée de jeux vidéo, le manga Death Note, véritable phénomène créé par Takeshi Obata et Tsugumi Ôba, débarque sous la forme d’un long métrage. Réalisé par Shusuke Kaneko (Gamera, Azumi 2), cette version live est divisée en deux parties indissociables. Un coffret disponible à la vente rassemble bel et bien les deux mais, malheureusement, je n’ai pu mettre la main que sur une version locative ne comprenant que le premier film. En attendant de choper la suite, voici donc mon impression sur ce que j’ai pu voir jusqu’ici.
Un jeune étudiant en droit dénommé Light trouve un jour un étrange cahier, un Death note, qu’un Dieu de la mort appartenant à l’autre monde a fait tomber sur Terre. Rapidement, Light découvre le terrible pouvoir de ce cahier de la Mort : il suffit en effet d’y inscrire le nom d’une personne et d’avoir en tête son visage pour que cette dernière meure d’une crise cardiaque. Exploitant le livre pour appliquer sa propre justice, il attire l’attention d’Interpol mais surtout d’une personne étrange surnommée L. Une grande partie d’échecs débute alors entre les deux hommes, sous le regard amusé de Ryûk, le Dieu de la mort à l’origine de toute cette affaire.
Un cahier au pouvoir surréel, un démon venu de l’autre monde, des meurtres en série,… vu comme ça, Death Note a l’air d’être un sympathique film fantastique pimenté d’épouvante. Pourtant, le film ici présent (je ne vous parlerai pas du manga que je n’ai  jamais ouvert) s’attarde plus sur la confrontation entre les deux personnages principaux et l’enquête autour des meurtres orchestrés par Light. S’il est intéressant d’assister au sein du récit à l’évolution du personnage (qui, de justicier passe à meurtrier mégalomane), il est par contre décourageant de devoir se taper tous les horribles défauts présents dans ce premier film. Photographie de piètre qualité, CGI merdiques, incohérences risibles, rythme lent et mise en scène plate, Death Note sous-estime trop souvent le spectateur. Hyper lourd par son didactisme à toute épreuve (et vas-y qu’on t’explique péniblement la scène finale 36.000 fois), le film, non content de nous prendre pour des cons, propose un espèce de twist qui ne tient absolument pas la route. Cependant, malgré tout cela, on est quand même tenté d’en voir la suite. Pourquoi ? Et bien je vais vous le dire : le film débute seulement lors de ses derniers plans où la vraie confrontation va seulement avoir lieu. Et puis, niveau « kawaï », les boys comme les girls sont servis : le joli minois de Tatsuya Fujiwara (Battle Royale 1 & 2) pour le rôle de Light, Ken’ichi Matsuyama (vu dans The Taste of Tea) qui fait un fascinant et ténébreux L, Asaka Seto (One missed call 2, Kaidan) qui incarne une convaincante Naomi et Erika Toda qui est trop craquante dans le rôle de la starlette Misa Amane. Malheureusement, cette dernière est finalement peu présente dans ce premier acte mais il paraît qu’elle est omniprésente dans la suite. Une raison de plus pour s’y attarder la prochaine fois !

Note : 2/6

Death-note.jpg

Publié dans Home Cinema

Commenter cet article

Gally 19/02/2008 21:35

Je n'ai pas ( encore ) vu ce film mais si il y a une chose que je sais , c'est que quasiment toutes les adaptations live de mangas / animés japonais sont des échecs voire des bouses innomables  ...Je crois que je ne me remettrais jamais du tv film Cat's eyes ou on voyait les soeurs Chamade de la série animée prendre vie et formes sous les traits de 3 certes jolies mais trés mauvaises actrices  ...Sans parler de l'ovni quasi introuvable , le tvfilm de Juliette je t'aime totalement barré et décevant pour tout ceux qui pensaient retrouver l'ambiance romantique de la série / du manga , on retrouvait surtout les pensionaires et leurs beuveries  ...Oserais je évoquer le film de Lady Oscar de Demy ? Vui j'ose , soyons fous , toute femelle ayant des étoiles plein les yeux en regardant Lady Oscar a forcément vu le film , obscure coproduction franco nipponne avec une Oscar pas androgyne ni sexy , un andré moche comme un pou et surtout une fin abracadabrante qui ne respecte pas le manga / la série ...Je peux continuer encore longtemps avec le city hunter de kackie chan ou le ken le survivant ( a voir absolument ), le pire est a venir avec le film live de Dragon ball ( mouarf y'a le blondinet de Buffy qui joue dedans parait t'il ) .... Tout ça pour dire que je ne regarderai pas ce film Death Note tout comme je boycotte le film live de la série japonaise que je chéris le plus en ce moment ( Nanaaaaaaaa ! ), parce que je sais en tant que ' fan " que je vais être déçue, a voir si on est curieux et si on a envie de collectionner les curiosités nipponnes, moi j'ai déja mon quota :p Sam's si tu as aimé le duel des intelligences des deux héros du film, tu adoreras forcément la série , perso j'étais sous le charme au début mais j'ai laché l'morceau, trop de trucs a voir par ailleurs !!! Et si tu as le coeur sensible aprés ton festival, va voir Nana , s'trop bô !!

Sam's 20/02/2008 12:52

J'uis pas très callé en mangas/animes japonais mais grâce à ton com je sais désormais ce que je dois éviter en matière d'adaptation live. Pour Nana à priori ça ne me tente pas trop mais puisque tu me le conseilles, je le tenterai peut être un jour. Et Ken on me l'a toujours conseillé, on m'a dit que j'allais bien me marrer si je le voyais.