Dans la vallée d'Elah

Publié le par Sam's

affiche-Dans-la-vall-e-d-El.jpgSortie le 06/02/2008

Thriller/Drame/USA/2007/2h02
Réalisation & Scénario :
Paul Haggis d’après l’œuvre de Mark Boal. Production : Darlene Caamano, Paul Haggis, Steve Samuels, Patrick Wachsberger. Musique : Mark Isham. Interprètes : Tommy Lee Jones, Charlize Theron, Susan Sarandon, Jason Patric, James Franco,…


Depuis le succès de Million Dollar Baby, Paul Haggis est devenu incontournable. Producteur, scénariste et réalisateur à succès, il enchaîne les scénarios (Casino Royale, Mémoires de nos pères, Lettres d’Iwo Jima,…) et réalise donc ici son troisième film, après le multi récompensé Collision. Une fois de plus, les valeurs d’une Amérique conquérante en prennent pour leur grade. Yes, Mam !
De retour d’Irak, Mike Deerfield disparaît mystérieusement et est signalé comme déserteur. Hank, son paternel, ancien membre de la Police Militaire, se lance à la recherche de son fils avec le soutien d’Emily Sanders, officier de police de la juridiction du Nouveau-Mexique où Mike a été aperçu pour la dernière fois…
Au travers de cette enquête, Paul Haggis prend à nouveau le thème des suites tragiques d’une guerre perdue d’avance et du retour à la vie civile de soldats se retrouvant victimes de syndromes post-traumatiques. Un thème déjà exploité dans bien des films, notamment dans le formidable Mémoires de nos pères. Sans atteindre la force d’un Clint Eastwood, Paul Haggis livre avec Dans la vallée d’Elah un film intelligent dont la puissance émotionnelle s’avère toutefois saisissante. Cette force et cette douleur contenue qui en ressortent ne proviennent pas tant de la mise en scène classique du metteur en scène mais plutôt de son interprète principal : Tommy Lee Jones. Celui-ci est bouleversant dans ce rôle d’ex-officier qui va voir ses propres valeurs voler peu à peu en éclats. Sa prestation pourrait très bien faire de l’ombre à celle de Javier Bardem lors de la prochaine cérémonie des Oscars. A ses côtés, Charlize Theron démontre une fois de plus tout son merveilleux potentiel, qui on l’espère continuera de rester intact et ne sera plus souillé par des Aeon Flux imbuvables. En ce qui concerne les images de guerre présentes dans le film et vue au travers d’une caméra de téléphone portable, elles expriment brièvement et efficacement toute l’horreur du comportement des GI’s sur le terrain. De la critique affûtée digne et sans esbroufe découle les émotions les plus pures, tel est l’adage de Dans la vallée d’Elah.
Avec l’arrivée prochaine de Redacted de Brian De Palma, les travers et les absurdités du système américain sont plus que jamais au centre des préoccupations. Le cinéma qui prend la forme d’un cri de détresse, ce n’est pas une chose tout à fait neuve mais ça fait toujours son petit effet. Malheureusement, l’effet se produit sur les spectateurs consciencieux, jamais sur les autorités actives. C’est déjà mieux que rien, vous me direz.

Note : 4.5/6

Dans-la-vall-e-d-Elah.jpg

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

samom 05/02/2008 23:56

Très très bon filmun coup de pied à la busheriemalheureusement il reste un brother à l'écurie (Jed je crois)on est dans la M......