Death Sentence

Publié le par Sam's

affiche-Death-sentence.jpgSorti le 23/01/2008

Thriller/Drame/USA/2007/1h45
Réalisation:
James Wan. Scénario : Ian Jeffers d’après l’œuvre de Brian Garfield. Production : Ashok Amritraj, Howard Baldwin, Karen Elise Baldwin. Musique : Charlie Clouser. Interprètes : Kevin Bacon, Aisha Tyler, Kelly Preston, Stuart Lafferty, John Goodman,…


Après le premier Saw et un Dead Silence passé sous…silence (arf, j’uis trop con des fois !), James Wan nous refourgue son « Vigilante Movie » à lui, inspiré du roman de Brian Garfield, « Death Wish », qui a déjà fait l’objet de plusieurs adaptations via Un Justicier dans la ville et ses suites qui mettaient en scène un Charles Bronson bien haineux. Point du vue originalité, c’est déjà perdu d’avance.
Nick Hume a une belle petite famille et un boulot qui lui rapporte plein de pépètes. Il est plutôt peinard. Malheureusement, un soir, alors qu’il s’est arrêté pour faire le plein à une station d’essence, son fils aîné se fait abattre froidement par les membres d’un gang. Rapidement appréhendé, le coupable est vite libéré suite au procès. En réalité, Nick a en tête de se faire justice lui-même et, assoiffé de vengeance, il va tuer l’assassin de son fils. Mais Nick vient d’éliminer le frère de Billy, le chef du gang, provoquant ainsi une guerre et mettant gravement en danger le reste de sa famille.
Il y a de la volonté chez James Wan. Une volonté de se dépatouiller de la franchise qu’il a lancée et surtout un désir de proposer du cinéma de genre qui frappe fort. Cette actualisation (un nouveau terme pour remplacer celui de « remake » ?) d’Un Justicier dans la ville est bourré de bonnes intentions : plonger le spectateur dans le drame et l’enfer de son personnage principal, en faire un espèce de Punisher perdant peu à peu son âme, proposer quelques scènes bien graphiques et brutales pour contenter les amateurs d’hémoglobines. Le problème c’est que le film a un peu le cul entre deux chaises et qu’il ne parvient pas à mixer efficacement son aspect dramatique et comics. Si l’on retient plus volontiers les passages violents et/ou visuellement chiadés (comme le plan séquence dans le parking ou le gunfight final), la partie dramatique, elle, ne touche absolument pas. Kevin Bacon a beau être très bon dans son rôle (comme toujours), on subit ces moments qui se veulent plus bouleversants avec une passivité confondante. Pire : la musique « gnangnante » et larmoyante accompagnant ces instants plonge presque ces scènes dans le ridicule. Ce qui est parfois tout aussi grotesque, ce sont les agissements de ces abrutis de dealers, énervants au possible. Certes ce sont des enfoirés de première, on ne leur demande pas d’être des prix Nobel mais il y a une différence entre des crétins qui tiennent des flingues et de vrais salopards qu’on a envie de voir crever dans d’atroces souffrances. Œil pour œil, dent pour dent ?? Ouais bé remboursez-moi ma place où je bute toutes les ouvreuses de votre complexe avant de les violer ! Non attends, je les viole d’abord puis je les tue après…c’est quoi le meilleur déjà ? Oh et puis merde, c’est bon j’me casse!

Death Sentence est un petit film moyen qui se consomme facilement et se digère assez vite. Autrement dit, une fois que vous serez passé aux chiottes, vous aurez normalement presque tout laissé derrière vous. Il vous restera peut être encore l’une ou l’autre trace mais pas de quoi fouetter un chat ! (Oh putain c’est ignoble ce que je viens d’écrire…tant pis !)
Note : 3/6

Death-sentence.jpg

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

Bastien 28/01/2008 23:01

Pas vu le film mais pour la conclusion de ton article, je mets 5,9/6 ^^

max 28/01/2008 21:05

Arrete de faire ton grincheux sam ! Ce film vaut bien plus que ce que tu écrit ! Des défaut il y en a , c'est sur... Mais ce film a une vraie personnalité. Et pourtant, il est sous influence (Les "justicier"..., Punisher, les guerriers de la nuit, Taxi Driver, etc...). Quelques figures imposée donc, mais des clichés évités aussi.Moi ces histoires d'hommes ordinaires qui basculent dans la violence m'ont toujours touché. Le pari était risqué mais pour moi c'est réussi. 4/6