Les Promesses de l'ombre (Eastern Promises)

Publié le par Sam's

affiche-Eastern-Promises.jpgSorti le 28/11/2007

Thriller/Drame/Grande-Bretagne/USA/2007/1h40
Réalisation :
David Cronenberg. Scénario : Steven Knight. Production : Robert Lantos, Paul Webster. Musique : Howard Shore. Interprètes : Viggo Mortensen, Naomi Watts, Vincent Cassel, Armin Mueller-Stahl, Jerzy Skolimowski,…


Deuxième plongée cinématographique du mois dans les tréfonds de la mafia russe (la première, superbe, étant We own the Night, je le rappelle pour les deux du fond qui dorment). Cette fois, c’est le docteur Cronenberg qui nous invite dans un film tout aussi sombre mais pourtant bien différent. Deux visions distinctes du milieu et surtout de l’humain, deux films de cinéastes hors du commun. C’est un vrai plaisir d’aller au cinéma de ces temps-ci !
Lorsqu’une gosse meurt dans ses bras lors d’un dramatique accouchement, Ana décide de retrouver la famille du nouveau-né à l’aide du journal intime de la disparue. Son enquête la mène au cœur de la Mafia russe où elle rencontre Semyon et sa petite famille. Mais la sage-femme va bientôt comprendre qu’elle est mal embarquée, le carnet qu’elle a en sa possession renfermant des informations plus que compromettantes…
Dans Eastern Promises on fait la connaissance d’Ana, une femme traumatisée voulant à tous prix sauver le destin d’un nouveau-né mis sur sa route et on retrouve en face d’elle Nikolai, chauffeur et homme de main loyal ainsi de Kirill, le fils du boss. Tous des personnages à un moment ou un autre écorchés, scarifiés, profondément blessés. Même s’il n’officie plus dans le fantastique, Cronenberg tâte toujours de la mutation. C’est juste que le réalisateur ne nous touche plus avec un mutant qui pointe un fusil sur sa tronche (Brundle-mouche ?) mais avec des personnages ambigus plongés dans des milieux complexes et codifiés. Les thèmes sont toujours là, le genre a juste changé, la forme s’étant métamorphosée. Dans Eastern Promises transformation il y a (Nikolai passe coup sur coup par deux évolutions physiques) et horreur toujours éclate à la gueule du spectateur (le film parle tout de même de viol de mineure, de proxénétisme et de meurtres crapuleux). Moi maintenant arrêter de parler comme Yoda je vais. Sans déconner et n’en déplaisent à certains, le nouveau Cronenberg (je parle pas du film mais de l’homme là), je l’aime bien. Tout comme je l’aime bien ce sacré Mortensen, une vraie gueule de cinéma qui trouve ici un nouveau rôle phénoménal auprès du metteur en scène de A History of Violence. Son aura imprègne tout le film, toute la noirceur et aussi la bonté de son personnage explosent devant la caméra. « Viggo Mortensen is the king ! », disent en cœur Peter Jackson et désormais David Cronenberg. Vincent Cassel est aussi très juste dans le film, son interprétation du fils mal aimé étant plus complexe qu’elle n’y paraît. Aux côtés de tous ses talents et autres gueules inoubliables (dans le genre, Armin Mueller-Stahl est lui aussi pas mal), le jeu de Naomi Watts est quelque peu effacé mais cela correspond parfaitement à son personnage qui n’appartient pas au même monde. Mais bon, je le répète une fois de plus : nom de Dieu qu’est-ce qu’il déchire Viggo Mortensen dans ce film !
Dans la même veine du film noir classe et terriblement obscur, Eastern Promises devrait plaire à tous ceux qui n’ont pas lâché le réalisateur après son tournant engagé avec A History of Violence. La mise en scène est tout aussi calme et maîtrisée, les éclats de violence explosent tout autant à la gueule, l’atmosphère est encore plus prenante (superbe photo, magnifique score de Howard Shore) et les persos sont charismatiques à mort. Sérieux, le dernier film de Cronenberg a vraiment de la classe !

Note : 4.5/6

Eastern-promises.jpg

Publié dans Salles Obscures

Commenter cet article

Gally 06/12/2007 14:34

Je pensais au style voyons Sam's , tu sais bien que je ne suis pas du genre a me pâmer comme une midinette devant Viggo ( gniiiii Aragorneuh j'aimeuh tes cheveux saleuh *____* ) Mortensen ..Hum ..Ou ai je rangé le retour du roi ..Pom pom pom ... 

Gally 06/12/2007 08:43

Je fini de zyeuter Ergo Proxy et je me jette sur le dernier Cronenberg , comme je le dis toujours, tant de trucs a matter et si peu de temps T_T ...Toutes ces réminisceces Cronenberguesques m'ont donnée aussi envie de le revoir dans Cabal ( cultissime aussi çui la  ) ..Trés joli article Sam's  ^^

Sam's 06/12/2007 10:21

Merci! (c'est pour les tofs du roxxant Viggo que tu dis ça ou bien pour le style? ^^)Au sinon, clair que ce sera aussi dans mon top...

columboy 05/12/2007 19:58

TRES TRES grand film... sans doute dans mon Top3...Le seul truc, ne jamais jamais JAMAIS voir ce film en compagnie  de vrais russes... parce que sinon... c'est la chianli... j'ai personnelement fait cette erreur et à la fin j'ai eu droit à des "c'est n'importe quoi"... "c'est joué avec les pieds".... "y'en a pas un de crédible"... "tous avec un accent de merde"... j'en passe et des pires...